Imposant remaniement ministériel: chaises musicales à Québec

Des sources fiables indiquent que David Heurtel passera... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Des sources fiables indiquent que David Heurtel passera de l'Environnement à l'Immigration

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est un imposant remaniement ministériel que dévoile ce matin le premier ministre Philippe Couillard. Plus de la moitié des 25 ministres actuels changent de portefeuille ou voient leurs responsabilités modifiées dans le nouvel état-major qui mènera le gouvernement jusqu'aux prochaines élections.

Selon les informations colligées par La Presse, c'est une opération passablement laborieuse que M. Couillard a menée avec une poignée de conseillers à partir d'un hôtel du boulevard René-Lévesque. Le ministère des Transports, dont voulait être déchargé Laurent Lessard, ne soulevait pas l'enthousiasme auprès des gros canons du gouvernement.Le gouvernement comptait hier 25 ministres, plus Stéphane Billette et Nicole Ménard, respectivement whip et présidente du caucus, qui assistent aux délibérations du Conseil. Déjà, la semaine dernière, on indiquait que le nouveau gouvernement compterait trois ou quatre ministres de plus - sans atteindre le plafond de 32 postes du gouvernement Landry en 2001.

Le plan original était d'envoyer le Dr Gaétan Barrette aux Transports, pour confier son ministère stratégique à Pierre Moreau, un poste à clientèle qui lui aurait donné beaucoup plus de visibilité.

Mais M. Barrette a publiquement indiqué qu'il ne souhaitait pas quitter la Santé. Philippe Couillard a aussi testé l'intérêt de Martin Coiteux pour les Transports ; ce dernier n'a pas refusé, mais son manque d'intérêt a mis fin à la discussion, semble-t-il.

Le secret le plus complet entourait encore en soirée l'identité d'un (ou d'une) éventuel nouveau titulaire du Trésor.

Par contre, en soirée, Pierre Arcand a changé de responsabilité. En début de journée, il a dû annuler à la dernière minute un voyage à Winnipeg. En soirée, il semblait le plus probable candidat pour les Transports, bien qu'on ait souvent évoqué le Conseil du trésor pour ce soldat aux réactions prévisibles.

C'est un secret de polichinelle que le ministre des Finances, Carlos Leitão, comme Gaétan Barrette, ne bouge pas. Jean-Marc Fournier conserve ses portefeuilles. Il semble que Christine St-Pierre conserve aussi les Relations internationales. Même topo pour Dominique Vien au Travail.

Heurtel à l'immigration

Des changements décidés tôt dans le processus : d'abord, David Heurtel quitte l'Environnement pour l'Immigration. Sa circonscription, Viau, compte beaucoup de néo-Québécois et il est depuis longtemps actif dans les comités ministériels qui traitent des questions d'immigration. Heurtel aurait préféré la Culture, toutefois. Il connaît sa nouvelle affectation depuis vendredi. Une rumeur, parmi bien d'autres, envoyait Marie Montpetit à l'Environnement, une promotion pour la députée de Crémazie.

Robert Poëti réintègre le Conseil des ministres. Sera aussi promu André Fortin, député de Pontiac, qui pourrait devenir aussi responsable de l'Outaouais à la place de Stéphanie Vallée. On ne sait pas si Mme Vallée change de portefeuille ; même doute au sujet de Francine Charbonneau (Aînés) et d'Hélène David (Enseignement supérieur).

Le point de chute de Kathleen Weil, après l'Immigration, reste imprécis ; elle restera au Conseil des ministres, et parmi les nombreuses rumeurs hier sur la colline Parlementaire, une l'envoyait au nouveau secrétariat à la communauté anglophone.

Luc Fortin déménage

Un autre changement est réglé : Luc Fortin quitte la Culture, et on lui prédit un poste surprenant, les Institutions démocratiques, laissé vacant par Rita De Santis, seule rétrogradée dans l'exercice d'aujourd'hui. La rumeur envoyait Isabelle Melançon, élue dans Verdun, à la Culture - ancienne de la SODEC, elle avait été chef de cabinet d'Hélène David à ce même ministère.

Dominique Anglade, ministre de l'Économie, a fait monter tout son personnel de cabinet à Québec pour la cérémonie de ce matin. On soutient toutefois qu'elle ne change pas d'affectation. Par contre, une autre ministre économique, Lise Thériault, responsable des petites entreprises, a su, tôt hier, qu'elle changeait de portefeuille.

Avec la dégelée subie par les libéraux dans Louis-Hébert, Philippe Couillard doit rebrasser les cartes à Québec. François Blais reste à la Solidarité, mais perd la responsabilité de la capitale nationale au profit de Sébastien Proulx. Ce dernier reste à l'Éducation, mais sera délesté du ministère de la Famille, que la rumeur donne à une nouvelle ministre, Véronyque Tremblay, qui a délogé la Coalition avenir Québec dans Chauveau.

Laurent Lessard resterait à l'Agriculture, bien qu'une rumeur ait circulé selon laquelle le whip du gouvernement Stéphane Billette obtiendrait ce poste.

Nouveaux visages pressentis pour un poste de ministre

VÉRONYQUE TREMBLAY 43 ANS

Véronyque Tremblay a fait le saut en politique provinciale en remportant la partielle de Chauveau en 2015. Visage connu du grand public, Mme Tremblay a fait carrière dans les médias, comme journaliste et chroniqueuse notamment pour le réseau TVA, le FM93 et Le Journal de Québec. Elle est adjointe parlementaire de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie depuis février 2016.

ISABELLE MELANÇON

43 ANS

Ex-directrice de cabinet de la ministre de la Culture et des Communications et de la ministre responsable de l'Enseignement supérieur, Isabelle Melançon a été élue députée de la circonscription de Verdun à la partielle du 5 décembre 2016. Elle a aussi été directrice générale des communications et des relations institutionnelles à la SODEC de 2008 à 2014 et directrice des communications du Parti libéral du Québec de 2005 à 2007.

ANDRÉ FORTIN

35 ANS

André Fortin a été élu député de Pontiac aux élections générales du 7 avril 2014. L'ex-directeur des affaires gouvernementales chez TELUS occupe aussi les fonctions d'adjoint parlementaire du ministre des Finances. M. Fortin a aussi été attaché de presse au cabinet du chef de l'opposition officielle en 2006, agent de médias au cabinet du premier ministre du Canada de 2005 à 2006 et attaché de presse au cabinet du ministre des Transports en 2004-2005.

MARIE MONTPETIT

38 ANS

Marie Montpetit a fait son entrée en politique provinciale aux élections de 2014 en remportant la victoire dans Crémazie. Elle est actuellement adjointe parlementaire du ministre de la Santé et des Services sociaux. Avant d'être élue, Mme Montpetit a notamment été conseillère à la direction de la main-d'oeuvre médicale au ministère de la Santé et des Services sociaux en 2014 et coordonnatrice à la Table provinciale des centres affiliés universitaires du Québec en 2012-2013.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer