Sonia Lebel confirme son arrivée à la CAQ

Le chef de la CAQ, François Legault, et sa... (Martin Leblanc, La Presse)

Agrandir

Le chef de la CAQ, François Legault, et sa nouvelle recrue, Sonia Lebel.

Martin Leblanc, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sonia Lebel n'utilisera pas les informations qu'elle a obtenues au cours de la Commission Charbonneau comme armes politiques dans sa nouvelle carrière à la Coalition avenir Québec, a-t-elle promis ce matin.

L'ex-procureure en chef de la commission d'enquête a confirmé en conférence de presse qu'elle devenait directrice de cabinet adjointe de François Legault, avec un mandat spécial en matière de corruption.

« C'est sûr et certain que je n'ai pas l'intention de dire quoi que ce soit, de révéler quoi que ce soit à qui que ce soit. Ce fut d'ailleurs très clair d'entrée de jeu dans nos premières conversations », a-t-elle dit. « Si la CAQ pense apprendre quelque chose de ma part, ils vont être déçus. »

Me Lebel n'a pas voulu porter de jugement sur la probité du Parti libéral du Québec (PLQ), ni sur le rapport divisé de la Commission Charbonneau. « J'ai prêté serment aux deux », a-t-elle simplement dit.

Quant à ses projets politiques, Sonia Lebel n'a pas voulu s'avancer : « Je ne me présente pas comme candidate ce matin. Il est beaucoup trop tôt pour moi pour prendre une telle décision. » Quelques minutes plus tôt, le chef François Legault avait dit « espérer compter sur elle, sa compétence et son expertise dans un gouvernement de la CAQ à partir du 1er octobre 2018 ».

« C'est important que le travail que nous avons accompli ne tombe pas dans l'oubli. C'est important que la poussière ne retombe pas sur cette page de notre histoire, qu'on a tous vécue ensemble », a-t-elle ajouté.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer