Un député caquiste admet avoir octroyé un contrat à sa conjointe

Le député a également admis à Cogeco avoir... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le député a également admis à Cogeco avoir effectué deux fausses déclarations de dépenses à l'Assemblée nationale.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU) Déjà sur la sellette pour avoir effectué de fausses réclamations à l'Assemblée nationale et pour avoir signé des chèques en blanc à un ancienne employée, le député de la Coalition avenir Québec, Claude Surprenant, a révélé lundi avoir octroyé un contrat de 700$ à sa conjointe.

M. Surprenant, député de Groulx, a retenu les services de sa conjointe architecte pour aménager son bureau de circonscription peu après les élections de 2014. Il dit avoir informé l'Assemblée nationale de la situation et que celle-ci a accepté de lui rembourser la dépense.

« Il s'agissait d'une dépense autorisée en toute connaissance de cause par l'Assemblée nationale, a déclaré M. Surprenant. J'ai été transparent. »

« Il est vrai que ce n'est pas l'idéal en matière de perception et que ça envoie un mauvais signal, a-t-il ajouté. Je ne ferai donc pas les choses de cette manière dorénavant. »

Selon un rapport juricomptable dont La Presse révélait le contenu vendredi, M. Surprenant a signé des chèques en blanc pour permettre à son ancienne attachée politique, Julie Nadeau, de payer des dépenses de son bureau de circonscription.

Le député a également admis à Cogeco avoir effectué deux fausses déclarations de dépenses à l'Assemblée nationale. Il s'est ainsi fait rembourser près de 500$ pour des déplacements qu'il avait effectués plus tôt, mais pour lesquels il n'avait pas réclamé de compensation. Il a depuis remboursé la totalité des sommes en cause.

Le Parti libéral a sommé lundi son chef François Legault de le retirer du caucus caquiste le temps que le commissaire à l'éthique fasse enquête sur son cas. Mais M. Legault l'a défendu en assurant que son député avait agi « de bonne foi ».

M. Surprenant a assuré qu'il n'a aucune intention de quitter le caucus de la CAQ.

« Je n'ai pas de tort, a indiqué M. Surprenant. J'ai commis peut-être des erreurs de bonne foi, mais je ne me suis pas avantagé financièrement. »




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer