Rétabli, Pierre Moreau revient dans l'arène politique

L'homme politique, ministre et député, achève une convalescence... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

L'homme politique, ministre et député, achève une convalescence de près d'un an. Il participera à un brunch dans sa circonscription de Châteauguay, le 18 décembre et reviendra au travail en janvier.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il ne pouvait plus marcher, il était frappé par des maux de tête si violents qu'il ne pouvait plus manger. Après avoir perdu 40 livres en trois semaines, il avait eu le choc de sa vie en se revoyant dans le miroir à l'hôpital. Pierre Moreau revient de loin.

D'un lymphome d'abord. « La porte de l'ascenseur ouvre à l'hôpital, et tu vois l'affiche "hémato-oncologie". Tu te dis: "On s'est peut-être trompé d'étage !"», raconte-t-il dans une longue entrevue publiée lundi dans La Presse +. D'une mystérieuse infection ensuite, qui lui valut des semaines d'hospitalisation le printemps dernier. «J'ai eu mal comme jamais dans ma vie ! Rétrospectivement, je me rends compte que je suis allé bien plus profond que je pensais.»

La peur? «J'ai demandé aux gens près de moi, jamais je n'ai eu l'air de lancer la serviette. On me dit que j'ai toujours eu la même flamme dans l'oeil», peut-être des «mensonges blancs pour m'encourager».

Il y a près d'un an, fin janvier, Pierre Moreau était nommé ministre de l'Éducation - un poste qu'il occupa moins d'un mois. Il achève une convalescence de près d'un an - il participera à un brunch dans sa circonscription de Châteauguay, le 18 décembre et reviendra au travail en janvier.

«C'est clair qu'il faut dire un mot, compte tenu de la nature dramatique du départ, mais je ne veux pas passer des mois là-dessus. À la fin de la journée lundi, on rentre au garage !»

En politique, «tu es arrêté ou tu cours»

L'homme semble un peu mal à l'aise de parler de lui. «C'est très intime. Vous ne me verrez pas sur le train de Joselito», confie-t-il. Mardi dernier, Pierre Moreau a obtenu «la dernière lumière verte», dans les prochaines semaines, «il sera parfaitement en mesure de reprendre ses activités professionnelles» écrit la Dre Maryse Turcotte, directrice des services professionnels du CHU de Québec, où le ministre Moreau a été traité.

Il arrivait au méga-ministère de l'Éducation après deux ans de pression. Ministère des Transports - sous Jean Charest. Campagne électorale en 2012, course au leadership, nouvelle élection, projets de loi difficiles aux affaires municipales. «J'avais passé l'été 2015 à frapper des balles en commission parlementaire.» «La fatigue a probablement été un facteur, mais on ne peut dire que cela a été déterminant. Maintenant je suis près de 100 %, en politique il y a deux vitesses; tu es arrêté ou tu cours !»

La retraite? Pas question

Il s'attend bien sûr à un poste plus stratégique que ministre délégué aux Finances mais, diplomatiquement, souligne qu'il appartiendra au patron, Philippe Couillard de choisir son prochain défi. «Regarder les oiseaux, pousser les fleurs et nourrir les écureuils, ce n'est pas moi !» observe-t-il. Il aura 59 ans en décembre et n'a pas une seconde songé à une retraite prématurée. «Ma réflexion était simple; fais ce que tu aimes; ce qui te passionne.» Moreau le guerrier parlementaire sera-t-il aussi incisif ? «Peut-être je tournerai les phrases plus doucement. Je m'entends dire ça. On verra dans trois mois !» raconte celui qui est devenu grand-père pendant sa convalescence. 

Encore amaigri, il raconte volontiers son chemin de croix, de radiographie en biopsie depuis un an. Pas de chimiothérapie, pas de radiothérapie, ni d'intervention chirurgicale toutefois; son médecin était confiant qu'une fois ses forces retrouvées, le système lymphatique du patient Moreau pourrait de lui-même mettre au pas ces cellules qui s'étaient emballées.

Jusqu'en juillet dernier, Pierre Moreau n'avait pas réglé ses comptes avec le cancer. «Au début, j'allumais de partout comme un arbre de Noel!» résume Moreau, décrivant la radiographie donnée par tomographie - la solution radioactive révélait des problèmes multiples, dirigeant vers deux diagnostics ; un lymphome, une maladie grave mais soignable, ou un cancer avec des métastases. La chance lui a souri. À l'été toutefois, un nouveau scintillement a fait renaître des doutes, une apparence de cellules cancéreuses, près du poumon gauche. En octobre dernier, le dernier scan révélait que tout était normal.

Ponctions lombaires, ponctions de moelle osseuse... «La première fois que j'ai vu mon tas de pilules arriver, il y en avait une vingtaine, j'ai demandé : "c'est pour la semaine ?" On me répond "non, c'est celles pour aujourd'hui !"» raconte-t-il.

La peau sur les os

Il a été hospitalisé deux fois. La première avec d'autres patients, isolés après une greffe de moelle osseuse. «Tu te demandes si tu es tombé dans un puits», raconte-t-il. La seconde, à cause de maux de tête intolérables ; son système immunitaire déréglé avait donné prise à une méningite et à une encéphalite. «J'ai perdu 40 livres, j'avais perdu la voix, et ne pouvais plus me tenir sur mes jambes. Quand je me vois la première fois dans le miroir, j'ai l'air de sortir d'un camp de concentration. Il me reste la peau et les os.»

Il trouve tout de même le moyen de blaguer en racontant sa sortie d'urgence lors de la formation du conseil des ministres le 28 janvier. Il était parti en ambulance du parlement. Il est entouré de médecins, Philippe Couillard et Roberto Iglesias, qui ne sentaient plus le pouls du patient. Gaétan Barrette, arrive, le fait coucher par terre et laisse tomber: «J'ai une bonne nouvelle... le sang circule encore au cerveau!»

Tout un choc pour celui qui n'avait «jamais manqué une journée d'école, une journée d'université ou une journée de travail». «Trois semaines avant de tomber, j'étais en pleine forme, j'allais au gymnase trois fois semaine !» rappelle-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer