Direction du PQ: Véronique Hivon se retire

Véronique Hivon... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Véronique Hivon

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'état de santé de Véronique Hivon la force à se retirer définitivement de la course à la direction du Parti québécois (PQ).

La candidate souffre d'une labyrinthite qui s'est récemment aggravée. L'état actuel de madame Hivon «la force au repos complet» pour éviter une perte d'ouïe.

«Devant cette réalité, c'est fortement contrariée qu'elle se voit obligée de se retirer de la course à la direction du Parti Québécois», peut-on lire dans un communiqué diffusé par son équipe en début d'après-midi.

Les candidats réagissent

Son départ n'a pas tardé à faire réagir les autres candidats à la direction. Son ami et rival dans la course, Alexandre Cloutier, avoue qu'il a ressenti « beaucoup d'émotion » lorsqu'il a appris la nouvelle.

« Ce que je souhaite le plus profondément, c'est qu'elle nous revienne en santé le plus rapidement possible », a-t-il indiqué lors d'une entrevue téléphonique. « Je suis persuadé que ce n'est pas de gaieté de coeur qu'elle a pris cette décision et j'ai une pensée pour elle et toute son équipe. Je sais à quel point on s'investit et que l'on met du coeur dans une course à la direction. Véronique est une femme exceptionnelle. »

Même son de cloche du côté de Martine Ouellet qui décrit sa collègue comme un grand « atout »  pour le PQ, notamment grâce à ses prises de position contre les paradis fiscaux et pour les CPE à tarif unique. « Je lui souhaite prompt rétablissement et je souhaite qu'elle nous revienne vite car on a besoin d'elle pour le Québec et pour l'indépendance. »

Jean-François Lisée n'a pas tari d'éloges sur Mme Hivon, la décrivant comme une femme avec des propositions humanistes et proches des gens. « Je suis un peu retourné », a-t-il confié en entrevue avec La Presse. « Elle voulait être dans cette course. Elle était dans son élément, je la sentais heureuse. Je peux juste supposer de la déception qu'elle doit ressentir. C'est triste pour elle, c'est triste pour la course, mais en même temps, elle a un grand avenir devant elle. »

Paul Saint-Pierre Plamondon a quant à lui réagi sur Twitter. « Merci Véronique Hivon, pour ton engagement à rebâtir un lien de confiance entre les gens et la sphère politique québécoise. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer