Sylvain Gaudreault devient chef par intérim du PQ

Le député du Parti québécois dans Jonquière, Sylvain Gaudreault.... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le député du Parti québécois dans Jonquière, Sylvain Gaudreault.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Les députés du Parti québécois ont fait leur choix : Sylvain Gaudreault est devenu vendredi leur chef intérimaire, un poste qu'il occupera jusqu'à la fin d'une course à la direction qui s'annonce rapide.

« Nous avons eu une semaine mouvementée », a reconnu le député de Jonquière après avoir été choisi par le caucus.

« Mais soyez assurés que dès mardi matin, mes collègues, l'équipe et moi-même serons présents pour continuer à représenter les intérêts des Québécois, mais surtout de continuer de faire la démonstration que nous avons devant nous un gouvernement qui détruit comme jamais dans l'histoire ce qu'est le Québec », a-t-il ajouté.

M. Gaudreault a assuré qu'il restera neutre dans la course à la direction, qui a débuté de manière non officielle vendredi matin.

« Je n'ai pas du tout l'intention de toucher, même avec le bout d'une aiguille, aux débats internes de la course et au choix de chacun, chacune des candidates de faire les annonces en temps et lieu, ils choisiront », a-t-il illustré.

Il se dit en mesure d'assurer un équilibre entre les différents candidats pressentis à la direction, qui réclameront forcément les projecteurs à l'Assemblée nationale.

« On peut s'inspirer d'une course qui a eu lieu il n'y a pas très longtemps, il y a un an. On a été capable d'avoir un équilibre entre la présence de chacun, chacune, à la fois à l'Assemblée nationale et la course. »

Quant à l'élection du nouveau chef, il a relevé que « plusieurs personnes plaident pour une course la plus courte possible ». Au final, a-t-il indiqué, ce sont les militants qui décideront des règles du scrutin.

L'exécutif national du PQ doit se réunir vendredi soir pour discuter des modalités de la course. Sa proposition, qui devrait être dévoilée samedi matin, sera ensuite soumise aux militants lors d'une conférence dans les prochaines semaines.

Le député Dave Turcotte, un membre de l'exécutif, plaide pour que le successeur de Pierre Karl Péladeau soit élu à la fin septembre ou au début octobre. Au moins une autre source au sein de l'exécutif milite pour ce scénario.

M. Gaudrault promet de s'inscrire dans la continuité du leadership établi par Pierre Karl Péladeau, qui a pris tout le monde de court en démissionnant lundi. D'ailleurs, tous les officiers du parti resteront en poste : Bernard Drainville (leader parlementaire), Agnès Maltais (leader adjointe), Harold Lebel (whip) et Nicole Léger (présidente du caucus).

Il semble donc clair que M. Drainville renonce à briguer la chefferie du parti, puisqu'il avait confirmé en matinée sa préférence pour le poste de leader parlementaire.

Maltais sereine

Sylvain Gaudreault n'était pas le seul à briguer la chefferie par intérim du PQ. La députée de Taschereau, Agnès Maltais, était elle aussi sur les rangs.

M. Gaudreault n'a pas voulu discuter des raisons qui ont convaincu ses collègues de se rallier à sa candidature. Quant à Mme Maltais, elle s'est dite sereine face à la décision de ses collègues.

« Sylvain est un ami depuis de très longues années et il demeurera un ami pour longtemps. Je suis à ses côtés », a-t-elle déclaré, provoquant les applaudissements de ses collègues qui étaient présents à la conférence de presse.

Partielle

Sylvain Gaudreault ne craint que pas que la course à la direction accapare l'énergie du parti et nuise ainsi à l'élection partielle dans Saint-Jérôme, que le gouvernement doit déclencher d'ici six mois afin de combler le siège laissé vacant par Pierre Karl Péladeau.

« Soyez assuré que le Parti québécois sera extrêmement prêt à aller dans cette circonscription, a dit M. Gaudreault. Et on a déjà un exemple de député qui a été élu sans chef officiel qui est Sylvain Rochon dans Richelieu. Je suis sûr que s'il s'avère que l'élection partielle dans Saint-Jérôme se tenait durant l'intérim que j'occuperai, l'équipe qui est ici sera extrêmement présente, les gens de Saint-Jérôme, les militants du Parti québécois seront là, et on va la remporter. »

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer