Les conservateurs reconnaissent le mariage gai

Le Parti conservateur a ainsi réglé une fois... (Photo Jonathan Hayward, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le Parti conservateur a ainsi réglé une fois pour toutes un enjeu qui le tenaillait depuis des années et qui lui a valu des attaques de la part de ses adversaires politiques quant à son ouverture face à la communauté gaie.

Photo Jonathan Hayward, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(VANCOUVER) Le Parti conservateur a réglé son cadran à l'heure de 2016 en reconnaissant qu'un mariage peut aussi être l'union entre deux personnes de même sexe.

Donnant suite aux exhortations des dirigeants du parti, en particulier de la leader intérimaire Rona Ambrose, les quelque 2000 délégués au congrès national ont décidé samedi d'adapter le programme de leur parti à la réalité juridique qui existe depuis 2005 en abrogeant la définition du mariage comme étant uniquement l'union entre un homme et une femme.

Le Parti conservateur a ainsi réglé une fois pour toutes un enjeu qui le tenaillait depuis des années et qui lui a valu des attaques de la part de ses adversaires politiques quant à son ouverture face à la communauté gaie.

Le vote a été sans appel: 1036 délégués ont appuyé ce changement majeur tandis que seulement 462 militants ont voté contre.

Le débat s'est déroulé dans le calme, sans véritable acrimonie. Certains qui s'opposaient à un tel changement ont fait valoir que cela coûtera des appuis au Parti conservateur de la part de ceux qui jugent que la définition traditionnelle du mariage doit être défendue.

Mais une forte majorité des militants ont estimé qu'il était temps de clore ce dossier.

«C'est une belle majorité. Je suis très fier d'être conservateur aujourd'hui. On a vu que l'ensemble des gens sur place appuyait cette motion. C'est seulement le gros bon sens, soit la liberté pour un individu d'aimer qui il veut»,  a affirmé le député Maxime Bernier, candidat à la direction du Parti conservateur. M. Bernier a défendu au micro ce changement avant la tenue du vote, tout comme la députée conservatrice de l'Alberta, Michelle Rempell.

«Nous sommes en train de renouer avec nos racines progressistes», a pour sa part lancé le sénateur conservateur Claude Carignan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer