Bousculade: Ruth Ellen Brosseau se dit victime «d'attaques personnelles»

La députée du NPD Ruth Ellen Brosseau... (La Presse Canadienne, Sean Kilpatrick)

Agrandir

La députée du NPD Ruth Ellen Brosseau

La Presse Canadienne, Sean Kilpatrick

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kirsty Kirkup
La Presse Canadienne

Ruth Ellen Brosseau dit être confrontée à des attaques personnelles depuis qu'elle a reçu un coup de coude du premier ministre Justin Trudeau à la Chambre des communes. Certains lui disent qu'elle devrait avoir «honte d'être une femme», alors que d'autres lui reprochent de ne pas être féministe.

En entrevue avec La Presse Canadienne, vendredi, la députée néo-démocrate a affirmé que son bureau avait recueilli de nombreux appels de gens de partout au pays, dont plusieurs suggèrent qu'elle «crie au loup».

«Mon bureau a reçu une quantité innombrable d'appels (...) disant que c'est ma faute, je devrais avoir honte, je devrais démissionner, je devrais m'excuser, c'est ma faute», a confié Mme. Brosseau, visiblement ébranlée, lors d'une conversation à son bureau d'Ottawa.

Mme Brosseau, qui mettait fin aux bagarres en tant que serveuse de bar avant d'être députée de la circonscription de Berthier-Maskinongé au Québec, ne s'attendait pas à faire face à une pareille situation en devenant membre du Parlement.

«Je suis une femme forte, je sais comment me tenir debout et gérer des situations difficiles», a-t-elle dit. «J'étais choquée, j'étais dépassée».

Des images de la télévision des Communes montrent Justin Trudeau, tentant de tirer le whip conservateur Gord Brown à travers un groupe de députés, dont Ruth Ellen Brosseau, qui épiloguaient entre eux dans l'espoir de retarder un vote sur la loi C-14 de l'aide à mourir.

Dans son geste, le premier ministre a heurté la députée que l'on peut voir réagir avec inconfort alors que Justin Trudeau la dépasse et que cette dernière se retrouve poussée sur son bureau. Les néo-démocrates ont rapporté avoir entendu le premier ministre murmuré «ôtez-vous de mon chemin» en blasphémant.

Mme Brosseau, dont les larmes sont venues plusieurs fois aux yeux au cours de l'entrevue, s'est souvenue de sa réaction après l'événement. «Je n'allais pas courir après le premier ministre», a-t-elle dit. «Je tremblais (...) ce qui est arrivé était complètement inapproprié».

La députée néo-démocrate dit avoir accepté les multiples excuses offertes par Justin Trudeau aux Communes, dont celles qu'il a formulées immédiatement après l'incident et le jour suivant, mais elle a souligné que le premier ministre ne l'avait pas contactée directement.

Jeudi, le premier ministre s'est excusé devant la Chambre des communes, soutenant qu'il «assumait l'entière responsabilité» de ce qui s'était produit.

La jeune politicienne dit que l'attention dont elle fait l'objet depuis mercredi est pire qu'en 2011, lorsqu'elle avait été ridiculisée publiquement pour avoir été en voyage à Las Vegas, en pleine campagne électorale, alors qu'elle était candidate.

«J'ai eu beaucoup d'attention des médias en 2011 et après cela, j'ai toujours voulu simplement travailler et travailler fort», a-t-elle soutenu.

Elle a également déclaré qu'il était difficile d'avoir à justifier ce qu'elle a vécu, ajoutant qu'elle se sentait attaquée de tous les côtés, alors qu'elle insiste n'avoir rien fait de mal. «Si j'étais un homme et je recevais un coup dans les testicules, est-ce que nous aurions la même conversation? Je ne sais pas», a lancé Ruth Ellen Brosseau.

«Et les gens demandent, »A-t-elle été frappée fort à la poitrine?« Est-ce que je dois justifier la force du coup que j'ai reçu à la poitrine? Cela n'a pas d'importance», a-t-elle ajouté.

Un comité sera maintenant chargé d'étudier la conduite du chef du gouvernement. Mme Brosseau n'a pas identifié de sanctions qui seraient appropriées. Elle a conclu qu'il serait juste «important pour l'avenir de s'assurer qu'un tel incident ne se reproduise plus».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer