Pont Champlain: la position de Trudeau sur le péage est «irresponsable» selon Lebel

Le pont Champlain, utilisé chaque jour par plus... (Photo: Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Le pont Champlain, utilisé chaque jour par plus de 160 000 automobiles et camions, est l'un des plus achalandés du Canada.

Photo: Martin Chamberland, archives La Presse

Le gouvernement Harper qualifie d'«irresponsable» l'opposition de Justin Trudeau au péage sur le futur pont Champlain, lui reprochant de vouloir faire payer l'ensemble des contribuables pour la reconstruction du pont le plus achalandé au Canada.

Le ministre Denis Lebel.... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Le ministre Denis Lebel.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Le lieutenant de Stephen Harper au Québec, Denis Lebel, a pris la peine de publier un communiqué, mercredi, pour dénoncer la prise de position de M. Trudeau. Selon lui, elle illustre la « tendance libérale à faire payer tous les contribuables en augmentant les taxes et les impôts de façon irresponsable ».

« Il est normal, en fait ça relève du bon sens, que nous demandions aux utilisateurs du nouveau pont une contribution aux frais de construction et de maintenance d'un pont reliant Montréal à sa Rive-Sud plutôt que les résidents de Québec, Gaspé ou de Vancouver », a indiqué M. Lebel dans sa déclaration écrite.

Mardi, le chef du Parti libéral a rejeté le péage sur le nouveau pont. Il fait valoir que l'infrastructure est un moteur économique pour tout le pays, qu'il ne bénéficie pas uniquement aux résidants de Montréal et de la Rive-Sud.

«Ce gouvernement continue de refuser de donner un plan clair, a expliqué M. Trudeau lors d'un point de presse. Ils disent par défaut : «On commence avec un péage, sinon on n'a pas de pont.» Pour moi, c'est inacceptable. J'en suis venu à la conclusion que c'est la mauvaise façon de commencer le débat, alors, je rejette l'idée du péage pour le pont Champlain.»

L'imposition du péage sur le futur pont Champlain a provoqué une levée de boucliers quasi unanime au Québec. Le gouvernement Marois s'y oppose bec et ongles, tout comme l'ensemble des villes du Grand Montréal et du milieu des affaires de la Rive-Sud.

Selon des projections préliminaires obtenues l'automne dernier par La Presse, l'imposition du péage provoquera un exode de 30 000 voitures vers les autres ponts qui enjambent le Saint-Laurent. Un tel scénario provoquerait un engorgement catastrophique du réseau routier de la métropole.

Près de 60 millions de véhicules traversent le pont Champlain chaque année, ce qui en fait le pont le plus achalandé au Canada.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer