Mulcair aimerait que Québec signe la Constitution

Thomas Mulcair... (Photo: PC)

Agrandir

Thomas Mulcair

Photo: PC

(Ottawa) Le chef du NPD Thomas Mulcair a tenu à souligner le 30e anniversaire de l'adoption de la Charte des droits et libertés en exprimant le souhait que le Québec signe un jour la Constitution canadienne.

S'il se réjouit de voir que le Charte canadienne est devenue un modèle à suivre dans le monde entier, M. Mulcair estime que l'oeuvre visant à rapatrier la constitution canadienne demeure incomplète sans la signature officielle du gouvernement du Québec.

Il s'engage ainsi à travailler à jeter les bases pour que le Québec réintègre officiellement le giron constitutionnel un jour.

«La Charte est considérée comme un modèle dans le monde entier. Elle nous rappelle que le respect des droits de la personne est l'essence même d'une société moderne, et que toute atteinte à ces droits constitue une atteinte à la société tout entière», affirme M. Mulcair dans un communiqué de presse.

«L'anniversaire de la Charte nous rappelle cependant que, 30 ans après le rapatriement de la constitution, le Québec n'est toujours pas signataire du texte le plus important de notre démocratie», ajoute-t-il.

«Pour cette raison, le NPD continuera sur le chemin tracé par Jack Layton et travaillera afin de créer les conditions gagnantes pour que le Québec épouse un jour le cadre constitutionnel canadien. Nous travaillerons sans relâche afin de donner tout son sens à la reconnaissance unanime que les Québécois constituent une nation au sein du Canada», soutient-il.

M. Mulcair a profité de l'occasion pour souligner le travail du NPD pour améliorer la Charte des droits et libertés.

«Les néo-démocrates sont fiers du rôle qu'ils ont joué pour façonner la Charte des droits et libertés. En Saskatchewan, Tommy Douglas a fait adopter la première Déclaration des droits au Canada. Puis, Ed Broadbent s'est assuré que les droits des femmes soient inscrits dans la Charte», a-t-il dit.

Le gouvernement Harper n'a pas cru bon de souligner le 30e anniversaire de l'adoption de la Charte des droits et libertés, au grand dam de libéraux influents comme l'ancien premier ministre Jean Chrétien et du chef intérimaire du Parti libéral Bob Rae.

Le ministre du Patrimoine James Moore a toutefois émis un communiqué de presse pour affirmer que l'adoption de la Charte canadienne était une étape importante dans l'histoire du pays.

«Cet anniversaire représente une étape importante dans l'évolution de la politique des droits de la personne au Canada. En se basant sur la Déclaration canadienne des droits adoptée par Diefenbaker en 1960, la Loi constitutionnelle de 1982 a inscrit dans la Constitution des droits et libertés qui ont été au coeur de la société canadienne durant son histoire, dans un document nommé la Charte des droits et libertés», a-t-il dit.

Le ministre a invité les Canadiens «à se souvenir des étapes qui ont contribué à bâtir notre pays et à en faire ce qu'il est devenu aujourd'hui» en prévision du 150e anniversaire de la Confédération de 1867.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer