Attentat: les événements montréalais ont fait leurs devoirs

À la suite des nombreux attentats à la... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

À la suite des nombreux attentats à la voiture-bélier survenus récemment, l'événement Fierté Montréal a triplé son budget de sécurité. Des boîtes installées rue Sainte-Catherine, dans le Village, cachent notamment des blocs de béton permettant de bloquer des véhicules.

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre-André Normandin Kathleen Lévesque, Daniel Renaud
La Presse

Blocs de béton. Pots de fleurs immenses. Les obstacles se sont multipliés cette année autour des grands événements publics de Montréal afin de contrer tout attentat au véhicule-bélier. Fierté Montréal, qui bat son plein, dit avoir triplé son budget en sécurité pour 2017.

« Tous les festivals doivent mettre en place des... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse) - image 1.0

Agrandir

« Tous les festivals doivent mettre en place des mesures afin de contrer des attaques avec des véhicules-béliers, explique Louis-André Bertrand, directeur des communications de Fierté Montréal. C'est comme ça depuis deux ans. »

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Au printemps, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a présenté aux organisateurs d'événements dans la métropole de nouvelles mesures de sécurité pour empêcher une attaque similaire à celle survenue à Nice en juillet 2016.

L'association regroupant les commerçants des rues commerciales dit voir d'un bon oeil les nouvelles mesures mises en oeuvre cette année. « Bien sûr, il faut protéger les citoyens. On voit partout dans le monde des attentats qui visent les endroits où il y a des regroupements. Quand on peut trouver des façons de réduire le risque, il faut le faire », dit André Poulin, président de l'Association des sociétés de développement commercial (SDC) de Montréal. L'organisation aimerait toutefois que la Ville de Montréal couvre le coût des nouvelles mesures de sécurité.

Au moins un arrondissement a accepté d'aider financièrement les événements se déroulant sur son territoire. Rosemont-La Petite-Patrie a décidé il y a deux semaines de rembourser la moitié de la facture des nouvelles mesures, en raison du court délai imposé aux organisateurs. En tout, six événements dans Rosemont ont été appelés à renforcer leurs mesures de sécurité cet été.

Cette aide était nécessaire, dit Mike Parente, de la SDC Plaza St-Hubert. « C'est une dépense qui n'était pas prévue pour nous. Ce n'est pas très cher, mais nos budgets sont serrés. Trois mille dollars sur un budget de 50 000, c'est quand même 6 % d'augmentation. Et les frais s'accumulent souvent rapidement », souligne M. Parente.

La SDC Plaza St-Hubert compte camoufler quelque peu les obstacles ajoutés afin qu'ils se fondent mieux dans le décor.

« On a été un peu pris de court cette année, mais à l'avenir, on va "habiller" [les obstacles] et ajouter de la couleur », souligne Mike Parente, de la SDC Plaza St-Hubert.

L'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie a d'ailleurs entrepris de son côté d'acheter du mobilier urbain qui pourra servir d'obstacle tout en s'harmonisant mieux à l'environnement que des blocs de béton.

BUDGET TRIPLÉ

À la suite d'une nouvelle attaque au véhicule-bélier, hier à Barcelone, le corps policier montréalais juge que les mesures existantes sont suffisantes pour faire face à la menace. « Le SPVM est proactif et procède déjà à des rencontres de sensibilisation des partenaires et intervenants en prévision ou lors des événements », a indiqué un chargé de communications du SPVM, Darren McMahon-Payette.

Fierté Montréal dit ne pas avoir lésiné sur les moyens pour assurer la sécurité, cette année. « Ça fait des mois qu'on travaille avec le SPVM pour assurer la sécurité de nos sites et de notre défilé. En termes de budget de sécurité, on l'a triplé pour répondre aux demandes du SPVM. On [a donc une grande confiance en notre] plan », a indiqué Louis-André Bertrand, directeur des communications de l'événement.

La possibilité d'attentats avec des véhicules-béliers est prise en compte dans le choix des mesures de sécurité « depuis déjà plusieurs mois », assure-t-il. « Tous les festivals doivent mettre en place des mesures afin de contrer des attaques avec des véhicules-béliers. C'est comme ça depuis deux ans. »

Il donne l'exemple des boîtes de la rue Sainte-Catherine, dans le Village, qui cachent des blocs de béton permettant de bloquer des véhicules.

ÉTROITE COLLABORATION

La Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal dit quant à elle ne pas prévoir de nouvelles mesures, mais être en communication constante avec le SPVM. « On suit les recommandations des autorités. On travaille en étroite collaboration avec la police. Pour l'instant, aucune mesure supplémentaire de sécurité n'est prévue », a indiqué une porte-parole, Isabelle Pelletier.

Alors que 70 000 personnes sont attendues demain à Montréal symphonique, les organisateurs disent suivre la situation de près. « Y aura-t-il une discussion entre les organisateurs et les responsables de la sécurité pour apporter des changements ? Il est trop tôt pour le dire », a indiqué la porte-parole, Sandra Rossi.

L'avenue du Parc sera fermée à compter de midi, avec présence policière.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer