Projet Montréal choisit son nouveau chef aujourd'hui

Valérie Plante et Guillaume Lavoie... (Photos archives La Presse)

Agrandir

Valérie Plante et Guillaume Lavoie

Photos archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Valérie Plante ou Guillaume Lavoie. Les quelque 3000 membres de Projet Montréal décident aujourd'hui qui prendra la tête de leur parti à l'aube de la prochaine campagne électorale.

À l'issue de cette campagne à la direction lancée en septembre, la première de l'histoire de Projet Montréal, le vote décisif se déroule aujourd'hui à L'Olympia, de 10h00 à 15h00. Déjà 600 personnes ont voté par anticipation dans la course à la direction. Les résultats doivent être dévoilés entre 16h00 et 17h00.

Les deux aspirants-chefs se sont adressés ce matin aux membres réunis dans la salle de spectacle. Guillaume Lavoie a remercié Luc Ferrandez qui a pris la direction du parti par intérim à la suite du départ du fondateur, Richard Bergeron, qui a rejoint la formation du maire Denis Coderre. «Il a tenu le fort et nous aura permis de passer d'un Projet Montréal à un autre. Je l'en remercie», a dit le candidat.

Dans son allocution, Valérie Plante a réitéré s'être lancée pour combattre les inégalités sociales. Elle a déploré le bilan de Denis Coderre, qui est à la tête de la métropole depuis trois ans. «Montréal mérite mieux», a-t-elle lancé.

«On peut battre Denis Coderre en 2017. On en a assez du one man show, du papa a raison», a déclaré Valérie Plante.

L'enjeu du vote est important pour les membres de Projet Montréal. Leur prochain chef deviendra automatiquement chef de l'opposition. En plus d'affronter au jour le jour Denis Coderre à l'hôtel de ville, le candidat choisi aura aussi pour tâche de tenter de le déloger lors de la prochaine élection à la mairie de Montréal, en novembre 2017.

Guillaume Lavoie a d'ailleurs insisté dans son allocution sur l'importance que les camps qui s'affrontaient dans cette course à la direction s'unissent.

Pour les membres, le choix du prochain chef est déterminant parce qu'il décidera de la direction qu'empruntera le parti. «C'est un vote important pour l'avenir du parti. C'est bien beau de parler entre nous des grandes idées révolutionnaires en urbanisme, le problème, c'est que ça ne s'est jamais concrétisé», constate François Dufresne.

L'homme souhaite voir le parti sortir de l'opposition pour prendre le pouvoir. «Le problème de Projet Montréal, c'est que c'est un parti de rêveurs et ça prend des gens un peu plus concrets. La question, c'est: est-ce que le nouveau chef va pouvoir gagner contre Denis Coderre? Il faut mettre un chef qui peut gagner et, à mon avis, Guillaume Lavoie le peut», ajoute François Dufresne.

Isabelle Carreau dit quant à elle avoir été séduite par le côté social-démocrate de Valérie Plante, pour qui elle a voté. Mais peu importe qui l'emportera, elle doute que le prochain chef parvienne à prendre la mairie dans un an. «On a peu de chances de l'emporter aux prochaines élections, Coderre est trop puissant, on ne lui a pas encore trouvé assez de défauts pour le déloger. Mais on pourrait avoir une femme comme chef de l'opposition».

Vote à Québec

À Québec, la conseillère Anne Guérette et l'ancien conseiller François Marchand se font la lutte afin d'affronter le maire Régis Labeaume lors des prochaines élections municipales de novembre 2017.

Les deux candidats briguent la direction de Démocratie Québec.

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer