Les deux oléoducs approuvés rendent Énergie Est inutile, croit Coderre

Denis Coderre... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Denis Coderre

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La décision du gouvernement Trudeau de donner le feu vert au projet d'oléoduc Trans Mountain, mais de refuser Northern Gateway conforte le maire Denis Coderre dans son opposition à celui d'Énergie Est. Il dit appuyer son collègue de Vancouver qui dénonce l'autorisation donnée au pipeline entre l'Alberta et la Colombie-Britannique.

«Avec cette décision, je me pose de plus en plus de questions sur la pertinence d'Énergie Est», a déclaré Denis Coderre, en marge de la présentation du budget de Montréal, mercredi matin. Il a même poussé plus loin en disant carrément «ne pas voir la pertinence d'Énergie Est».

Denis Coderre a dit être solidaire avec le maire de Vancouver, Gregor Robertson, qui a dénoncé le feu vert donné au projet d'oléoduc Trans Mountain, mardi par Ottawa.

Quant à Énergie Est, Denis Coderre déplore notamment ne jamais avoir eu de réponse aux questions soulevées par la Communauté métropolitaine de Montréal, qui regroupe les 82 villes de la région montréalaise. Il a dénoncé «l'arrogance» de TransCanada, qui pilote le projet d'oléoduc.

Le maire de Montréal a fait cette déclaration alors qu'il s'envole pour Mexico où se réunit le C40, soit un groupe de 40 villes souhaitant oeuvrer contre les changements climatiques. La métropole québécoise compte se joindre à ce groupe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer