Travaux à l'échangeur Turcot: les usagers du train y goûtent

Des usagers du train de l'AMT l'attendent patiemment... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Des usagers du train de l'AMT l'attendent patiemment à Lachine.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que les entraves à l'échangeur Turcot laissaient prévoir un matin infernal pour les automobilistes, le trajet entre l'ouest de l'île et le centre-ville a été beaucoup moins compliqué que prévu. Ironiquement, ce sont les usagers du train qui y ont goûté.

Les automobilistes devront composer pour les deux prochaines... (photo Patrick Sanfacon, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Les automobilistes devront composer pour les deux prochaines années avec un accès restreint au centre-ville alors qu'une bretelle d'accès à deux voies reliant l'autoroute 20 à la 720 Est, en direction du centre-ville, est réduite à une seule voie.

photo Patrick Sanfacon, La Presse

L'itinéraire alternatif via la rue Saint-Patrick n'était pas... (photo Patrick Sanfacon, LA PRESse) - image 1.1

Agrandir

L'itinéraire alternatif via la rue Saint-Patrick n'était pas très prisé lundi matin.

photo Patrick Sanfacon, LA PRESse

Comme le ministère des Transports annonçait depuis plusieurs jours que la fermeture de voies de la 20 Est vers la 720 Est allait entraîner le chaos, c'était pour plusieurs Montréalais jour d'essai du train de banlieue. Or, l'Agence métropolitaine de transport a raté sa campagne de séduction. 

Des problèmes d'aiguillage ont causé des problèmes sur deux lignes, soit Candiac et Vaudreuil. Le train de 7 h 20 en provenance de Candiac est arrivé avec 30 minutes de retard et celui de 7 h 56, dont on disait au haut-parleur à la gare de Lasalle qu'il serait annulé, est finalement arrivé sans prévenir avec deux minutes d'avance. 

Les habitués qui arrivent à la dernière minute l'ont donc raté. 

Charlotte, qui prend tous les jours son automobile pour aller au centre-ville et qui changeait pour la première fois sa routine matinale, n'était pas impressionnée. « Ce matin, à Lasalle, ce n'était pas une bonne idée, de prendre le train. » 

Au moment de notre conversation, elle s'apprêtait à aller chercher sa voiture, d'autant que sur l'autoroute, ce n'était pas l'enfer annoncé. 

Les rues Saint-Patrick et Notre-Dame, qui longent l'autoroute et qui sont présentées comme de bonnes options, la circulation était même fluide. 

Dans un échange avec l'une des journalistes de La Presse, l'AMT a précisé qu'elle avait ajouté récemment des voitures à leurs trains et qu'ils sont désormais « au maximum » de la capacité de leur flotte, tout en mentionnant ses projets d'agrandissement de stationnements incitatifs cet automne et la construction de la gare du Canal dans l'arrondissement Lachine.

Des conséquences sur le trafic

Les travaux de construction du nouvel échangeur Turcot ont néanmoins eu des conséquences sur le trafic, en cette première journée où les automobilistes devaient composer avec des fermetures de voies en heure de pointe.

Peu après 6 h ce matin, l'autoroute 20 Est était déjà congestionnée entre l'échangeur Turcot et le boulevard Angrignon, rapportait Transports Québec sur son compte Twitter. Congestion qui demeurait vers 8h15, toujours selon Transports Québec.

Une bretelle d'accès à deux voies reliant l'autoroute 20 à la 720 Est, en direction du centre-ville, est réduite à une seule voie, et ce pour les deux prochaines années.

Mais la congestion semblait moins catastrophique que redoutée pour cette première journée, se cantonnant principalement entre les échangeurs Turcot et Saint-Pierre.

Cette entrave majeure en période de pointe, où quelque 3600 véhicules empruntent cette bretelle, va être particulièrement pénible pour les automobilistes en provenance de l'ouest de l'île et qui souhaitent se rendre au centre-ville.

Les automobilistes sont fortement invités à éviter l'échangeur Turcot. Le transport en commun est bien entendu une alternative proposée aux conducteurs. La Société de transport de Montréal (STM) mobilise 25 autobus supplémentaires pour augmenter son nombre de véhicules sur 13 lignes du secteur. La STM ajoute également un train sur la ligne verte aux heures de pointe, ce qui permettra d'augmenter sa capacité de 4000 places.

Les détours proposés par Transports Québec, dont celui via la rue Saint-Patrick, semblaient ce matin peu utilisés. Le photographe de La Presse sur place a constaté que cette route alternative était pratiquement déserte aux alentours de 7 h 40.

Le retrait d'une voie de la bretelle d'accès entraînera une forte réduction de la capacité de circulation entre l'ouest de l'île et le centre-ville, qui devrait se traduire par de longues files d'attente à partir de l'échangeur Turcot actuel.

Selon des simulations réalisées par le ministère des Transports du Québec (MTQ), la perte d'une voie entre les autoroutes 20 et 720 Est pourrait provoquer des refoulements de circulation jusqu'à la hauteur du pont Mercier, à près de 5 km du grand échangeur routier.

Difficultés à long terme

Les usagers du pont Mercier écoperont doublement de ces entraves à long terme. En plus des difficultés d'accès à l'autoroute 20 en direction du centre-ville et de l'est de la ville en raison de la congestion, les automobilistes qui débarquent dans l'île en provenance de la Rive-Sud seront aussi confrontés à la fermeture partielle d'une bretelle de l'échangeur Saint-Pierre, entre la route 138 et l'autoroute 20 Est.

Cette bretelle sera aussi réduite à une seule voie, au lieu de deux, «afin de libérer une aire de travail pour la reconstruction des infrastructures de l'autoroute 20 et de la route 138 dans ce secteur». Cette nouvelle entrave entre en vigueur à partir de 5 h ce matin et sera maintenue jusqu'à la fin des travaux de reconstruction de l'échangeur de Montréal-Ouest, en 2019.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer