Délais à l'aéroport Trudeau: Goodale évoque un ensemble de facteurs

Mis au courant des délais à l'aéroport de Montréal, le ministre fédéral... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lina Dib
La Presse Canadienne

Mis au courant des délais à l'aéroport de Montréal, le ministre fédéral responsable des services douaniers dit examiner un ensemble de facteurs pour diagnostiquer le problème. Ralph Goodale ne s'arrête donc pas qu'au nombre d'agents disponibles pour accueillir les voyageurs débarquant de vols internationaux.

Le ministre a discuté avec Denis Coderre, mercredi soir, à la suite de reportages décrivant une moyenne de deux heures d'attente à l'arrivée à l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, situation que le maire de Montréal et l'opposition à Ottawa dénoncent.

Au cours d'un point de presse à Edmonton, jeudi après-midi, le ministre Goodale a pointé vers la configuration de l'espace disponible pour les arrivées, les horaires des vols internationaux transportant un grand nombre de voyageurs, ainsi que la disponibilité des employés de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour effectuer des heures supplémentaires.

«Dans le cas dont on a parlé, tous les guichets étaient ouverts et les employés des douanes travaillaient à pleine capacité», a cependant souligné M. Goodale.

La solution serait-elle d'installer plus de guichets? «Ça dépend de la configuration de l'aéroport et de l'espace disponible; ce qui règle une partie du problème. Et l'autre partie du problème pourrait être la disponibilité des agents pour faire des heures supplémentaires», a noté le ministre, après avoir insisté une fois de plus sur l'horaire des vols internationaux dont les arrivées sont souvent groupées «à l'intérieur d'une période de deux ou trois heures».

«Nous allons regarder tout ça», a-t-il promis.

À Montréal, le maire Coderre voudrait que la solution promise ait été offerte «pour hier». Tout de même, en point de presse, le maire a louangé la rapidité de réponse du ministre qu'il a contacté la veille.

M. Coderre voudrait, lui aussi, qu'on examine l'infrastructure de l'aéroport et pas seulement le nombre d'agents de douanes.

«C'est formidable ce qu'on a investi dans l'aéroport. C'est beau les restaurants et tout ça. Maintenant, est-ce qu'au niveau des services de base, on a une évaluation? (...) Est-ce qu'on a besoin de changements sur le plan de l'infrastructure?», s'est demandé le maire en réclamant aussi «un rapport sur les heures de vol et comment c'est coordonné».

À Ottawa, députés bloquistes et conservateurs se sont montrés moins conciliants envers le ministre Goodale.

«Je pense (...) que M Goodale devrait faire en sorte de désigner davantage de douaniers, s'assurer qu'on traite ces voyageurs-là avec un peu plus de respect», a lancé le chef intérimaire du Bloc québécois, Rhéal Fortin, selon lequel ce dossier «ne semble pas être une priorité du gouvernement».

«Pourquoi Denis Coderre est obligé de s'occuper d'un problème d'aéroport alors que le problème des douaniers relève strictement de Ralph Goodale?», s'est interrogé de son côté le député conservateur Pierre Paul-Huss.

«Le premier ministre Trudeau vient de Montréal. Il y a 40 députés libéraux qui viennent de la grande région de Montréal. Personne ne s'occupe de l'aéroport de Montréal», a accusé M. Paul-Huss.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer