Énergie Est : le chef du parti Wildrose dit en avoir marre de Denis Coderre

Brian Jean... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Brian Jean

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Marin
La Presse Canadienne

Le chef du parti Wildrose de l'Alberta, Brian Jean, dit en avoir marre de Denis Coderre et le somme de cesser de tenter d'entraver le processus de l'Office national de l'énergie (ONÉ) concernant le projet de pipeline Énergie Est.

M. Jean a diffusé un communiqué cinglant à l'endroit du maire de Montréal qui a demandé jeudi la suspension des audiences de l'ONÉ parce que deux commissaires sont accusés d'avoir un parti pris pour le projet. Ces commissaires ont rencontré en privé l'ancien premier ministre Jean Charest au début de 2015, alors qu'il était consultant pour TransCanada, l'entreprise qui gère le projet Énergie Est de 15,7 milliards de dollars.

«Un politicien qui jette des eaux usées dans les cours d'eau de sa ville tout en acceptant des milliards de dollars en péréquation des contribuables de l'Alberta n'a aucun droit de juger le processus indépendant de l'Office national de l'énergie.»

Brian Jean
Chef du parti Wildrose de l'Alberta

M. Coderre doit s'écarter «immédiatement du processus indépendant» de l'ONÉ, le meilleur régulateur de l'énergie au monde, écrit le chef de l'opposition officielle de l'Alberta dans son communiqué.

Selon M. Jean, les audiences de l'ONÉ doivent se poursuivre, et il se dit confiant que la «science de la sécurité des pipelines va l'emporter».

«Comme beaucoup de Canadiens», il se dit choqué des attaques du maire montréalais contre les deux commissaires et de ses tentatives d'interférence.

«Un politicien qui jette des eaux usées dans les cours d'eau de sa ville tout en acceptant des milliards de dollars en péréquation des contribuables de l'Alberta n'a aucun droit de juger le processus indépendant de l'Office national de l'énergie», a-t-il lancé dans son communiqué.

«J'encourage M. Coderre à retourner s'occuper de ses importantes tâches municipales et à laisser la construction des pipelines aux professionnels», a poursuivi le chef du Wildrose.

Ce n'est pas la première attaque de Brian Jean contre M. Coderre. Après que le maire eut exprimé son opposition au pipeline, en janvier, parce qu'il estime que le projet comporte des risques importants pour l'environnement et trop peu de retombées pour l'économie, M. Jean avait alors qualifié sa position d'«hypocrite», se servant déjà de l'argument de la péréquation.

Vendredi, le maire a réitéré sa position sur les commissaires de l'ONÉ, lors d'un point de presse à l'hôtel de ville de Montréal sur un autre sujet.

Il a dit avoir confiance en l'institution qu'est l'ONÉ, mais lui a suggéré de «prendre une pause» dans les circonstances.

Il a précisé que ses propos sont en fait un «conseil gratuit» offert à l'avance à l'ONÉ, soulignant qu'il y avait précédent en la matière, dans l'affaire des pipelines de Mackenzie Valley dans les années 1970. Dans ce processus de révision de l'ONÉ, il y avait eu allégation de parti pris à l'endroit d'un membre de l'organisme de révision - dans des circonstances toutefois différentes de la présente affaire - et la Cour suprême du Canada avait dit que cela avait entaché le processus.

Selon le maire de Montréal, les agissements des deux commissaires ne peuvent être ignorés.

Et il craint que lors du début des audiences à Montréal lundi, «on va parler du processus plutôt que de parler du contenu» du projet.

L'ONÉ entame ses audiences publiques à Montréal lundi, pour une durée d'une semaine. L'Office tiendra ensuite des séances de consultation à Québec du 3 au 7 octobre.

L'organisme de réglementation a indiqué mercredi qu'il accepterait les commentaires sur des motions appelant au retrait de deux des trois membres du comité jusqu'au 7 septembre, après quoi il déterminera des gestes à poser, s'il y a lieu.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer