Ottawa, Québec et Montréal investissent dans l'oratoire Saint-Joseph

Une brochette de politiciens a annoncé aujourd'hui un... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Une brochette de politiciens a annoncé aujourd'hui un important investissement pour offrir une cure de beauté à l'oratoire Saint-Joseph.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Leduc
La Presse

Trois ministres québécois - Martin Coiteux, Hélène David et Carlos Leitao - , la ministre du patrimoine canadien, Mélanie Joly et le maire de Montréal, Denis Coderre se sont tous déplacés ce matin à l'Oratoire pour y confirmer l'octroi d'une subvention totale de 63 millions.

Le président du Conseil du trésor, Carlos Leitao, a fait savoir «que d'autres annonces suivront très prochainement».

Si ce projet d'amélioration des installations de l'Oratoire est aujourd'hui possible, c'est parce que, «contrairement à l'ancien gouvernement qui ne voulait pas le supporter», le gouvernement libéral, lui, était prêt à l'endosser, a dit la ministre Joly. La subvention fédérale a aussi pu être versée parce qu'Ottawa a effectué un changement dans son programme d'infrastructures, qui autorise désormais l'inclusion de programmes de nature touristique.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a réagi avec emportement quand une journaliste lui a souligné que c'était là un autre projet qui ne serait pas terminé à temps pour le 375e anniversaire. Il a répondu avec encore plus de colère quand une journaliste anglophone lui a demandé comment il réagissait aux commentaires de certains Québécois qui se demanderont pourquoi verser tant d'argent à un lieu de culte.

«On travaille à faire venir le pape en 2017 et que c'est qu'il va vouloir voir, hein, le pape?», a réagi Denis Coderre, faisant valoir que l'Oratoire faisait partie de la signature de Montréal et que le tourisme religieux rapporte 250 millions à Montréal annuellement.

Quoi qu'il en soit, le père Claude Grou, recteur de l'Oratoire, a assuré que les subventions «seront gérées avec rigueur et savoir-faire».

Les travaux comprendront au premier cheffe l'aménagement d'un observatoire dans l'entre-dômes de la basilique. Un nouveau pavillon d'accueil, situé près du chemin de la Reine-Marie, sera aussi construit et ce, en tout respect de la montage, de façon bien intégrée. À la fin des travaux, c'est à partir de ce pavillon que les touristes auront accès à tout le site. Une nouvelle place publique sera par ailelurs aménagée au-dessus de ce pavillon. Enfin, le jardin monumental de l'Oratoire sera reconfiguré pour le rendre plus vert et moins asphalté.

Les travaux s'échelonneront de 2017 à 2021 et l'accès à l'Oratoire sera assuré en tout temps.

Ottawa et Québec verseront un total de 53 millions, la Ville de Montréal ajoutant l'autre subvention de 10 millions. Pour sa part, l'Oratoire, par l'entremise de sa fondation, versera les 17 millions restants et promet de prendre à sa charge tout éventuel dépassement de coûts.

Pour l'heure, le coût de la facture totale est évalué à 80 millions.

Quant à une éventuelle visite du pape, Denis Coderre a fait savoir que le dossier est encore très actif et qu'il y a des échanges avec les cardinaux et avec les évêques à ce propos.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer