L'A720 amputée de moitié d'ici un an

Un des segments d'autoroute les plus achalandés de la métropole durant les... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

Un des segments d'autoroute les plus achalandés de la métropole durant les périodes de pointe du matin, en direction du centre-ville de Montréal, sera amputé de la moitié de sa capacité de circulation dans moins d'un an, dans le cadre des travaux de reconstruction du complexe Turcot.

Selon des documents obtenus par La Presse, la capacité de circulation de l'autoroute Ville-Marie (A720) en direction est sera réduite de quatre à seulement deux voies à compter d'octobre 2016, sur une distance d'environ trois kilomètres, entre l'échangeur Turcot et la sortie de la rue Guy, en plein centre-ville.

Plus de 70 000 véhicules empruntent quotidiennement cette portion d'autoroute, et ce, uniquement en direction du coeur de la métropole. En pointe matinale, il s'agit de la principale porte d'entrée du centre-ville de Montréal.

Ses quatre voies de circulation sont alimentées par le trafic provenant de l'autoroute 20 Est et de l'ouest de l'île de Montréal, de l'autoroute Décarie (A15 Sud) et de l'autoroute 15 Nord, en provenance du pont Champlain. À compter d'octobre 2016, elle ne comptera plus que deux voies, jusqu'à une date indéterminée.

Cette réduction de la capacité de circulation ne surviendra pas abruptement, ni sans préparation. Elle sera précédée par les fermetures complètes ou partielles de deux bretelles de l'échangeur Turcot qui alimentent actuellement l'A720 Est en direction du centre-ville. L'opération se déroulera sur plusieurs mois à partir d'avril prochain, comme si on cherchait à «assécher» progressivement le débit de la circulation sur l'A720 Est avant d'en dévier le trafic vers des voies routières temporaires dont la construction est déjà bien avancée, dans le sud-ouest de Montréal.

Dès le printemps prochain

Ainsi, bien avant que l'autoroute du centre-ville soit réduite de moitié, la congestion découlant de la reconstruction complète de l'autoroute Ville-Marie devrait être cruellement ressentie dès le printemps prochain sur l'autoroute 15, dans les deux directions.

Selon nos documents, le consortium privé KPH Turcot, qui a obtenu le contrat de 3,1 milliards pour la reconstruction du complexe Turcot, procédera d'abord, en avril prochain, à la fermeture complète de la bretelle reliant l'A15 Nord, en provenance du pont Champlain, à l'autoroute 720 Est, vers le centre-ville. Environ 5300 véhicules par jour empruntent cette bretelle, selon les données du ministère des Transports du Québec (MTQ).

Sa fermeture sera définitive. La bretelle actuelle sera démolie et remplacée par une nouvelle structure dont la mise en service n'est prévue qu'à la fin de 2017.

Un mois après la fermeture de la bretelle de l'A15 Nord, ce sera au tour de la bretelle de l'A15 Sud, qui relie l'autoroute Décarie à l'autoroute Ville-Marie. La bretelle reliant l'A15 Sud à l'A720 Est ne sera pas complètement abandonnée, mais seulement réduite de moitié. Les impacts de cette fermeture partielle seront tout de même importants pour les automobilistes qui arrivent de la Métropolitaine ou de la banlieue nord et qui se dirigent vers le centre-ville.

Actuellement, deux voitures peuvent circuler côte à côte sur cette bretelle routière, empruntée chaque jour par 35 000 véhicules. À compter de mai 2016, ils devront rouler à la file indienne, parce qu'il restera une seule voie de circulation entre l'A15 Sud et l'A720 Est.

Des travaux de raccordement des infrastructures temporaires entraîneront ensuite la fermeture temporaire, pour deux à trois mois, de la sortie de l'A720 Est pour la rue Guy et le centre-ville de la métropole. À sa réouverture, à la fin de l'été, ce sera au tour de la sortie Atwater d'être complètement fermée à la circulation. Le trafic sera alors détourné vers la sortie Guy.

Une fois tous ces travaux (et bien d'autres) terminés, KPH Turcot devrait procéder, à compter d'octobre 2016, à la «réduction de l'A720 Est», qui passera alors de quatre à deux voies en direction du centre-ville, et ce, pour plusieurs mois.

Adieu 720, bienvenue 136

Ces travaux seront réalisés par KPH Turcot dans le cadre du superprojet Turcot, dont les travaux vont s'étendre sur cinq ans, jusqu'en 2020.

Ce gigantesque chantier s'étend des portes du centre-ville jusqu'à Montréal-Ouest, et du quartier Notre-Dame-de-Grâce jusqu'à la hauteur de la rue Atwater, dans le sud-ouest de la ville. Il prévoit la reconstruction de quatre échangeurs (Montréal-Ouest, Angrignon, Turcot et La Vérendrye) et de plusieurs kilomètres d'autoroutes composant le «complexe Turcot».

Environ 300 000 véhicules circulent chaque jour dans l'échangeur principal de ce complexe.

L'autoroute Ville-Marie (A720), dans les deux directions, entre l'échangeur Turcot et le centre-ville, fait partie des infrastructures qui seront complètement reconstruites dans le cadre du projet. Les travaux seront réalisés selon un phasage complexe qui doit permettre de conserver un maximum de capacité routière, tout en oeuvrant à l'intérieur d'un corridor très étroit.

Ce corridor traverse la Petite-Bourgogne et longe la limite sud de la municipalité de Westmount jusqu'aux abords du nouveau Centre universitaire de santé McGill, avant de plonger au coeur du quartier Saint-Henri, dans l'arrondissement du Sud-Ouest de Montréal. Il est d'ailleurs si étroit que la nouvelle route qui s'élèvera en remplacement de l'autoroute Ville-Marie actuelle ne sera plus une autoroute. Elle devra même changer de numéro. Elle perdra ainsi le numéro 720 pour devenir la route 136, parce que la largeur de ses voies ne répond pas aux normes du ministère des Transports du Québec pour maintenir son statut d'autoroute.

Plusieurs des chantiers en cours au sud de l'A720 actuelle sont directement liés à la construction de la nouvelle route 136. L'entrée de la rue Greene, qui donnait directement accès à l'autoroute 720 vers le centre-ville, est fermée depuis des mois. Ses structures sont en voie de disparition complète pour laisser place aux voies de déviation vers lesquelles sera redirigé le trafic en direction du centre-ville.

Le parc Selby, situé entre les avenues Greene et Atwater, juste au sud de l'autoroute, n'est déjà plus accessible depuis la fin du mois de septembre. Il ne rouvrira pas avant... 2019. La rue du même nom est, quant à elle, définitivement fermée.

Échangeur Montréal-Ouest: des détours jusqu'en 2019

La nuit dernière, l'entrée qui permettait aux usagers de la route d'avoir un accès direct à l'autoroute 20 Est à partir de l'avenue Saint-Pierre, dans l'arrondissement de Lachine, a été définitivement fermée. Un chemin de détour temporaire, qui passe par la rue Notre-Dame Ouest, est mis en place afin de permettre aux automobilistes d'accéder à l'A20, à la hauteur du boulevard Angrignon. Une nouvelle sortie directe entre l'A20 et la rue Notre-Dame sera mise en service en décembre.

Ces entraves ne sont toutefois qu'un prologue à la fermeture définitive de l'échangeur Montréal-Ouest, prévue dès le printemps 2016. La démolition des longues bretelles de cet échangeur désuet et la fermeture d'une partie du boulevard de Sainte-Anne-de-Bellevue auront pour conséquences de couper tout lien routier direct entre l'autoroute 20 et les réseaux locaux de l'arrondissement de Côte-des Neiges-Notre-Dame-de-Grâce et de la ville de Montréal-Ouest.

En plus d'être privés d'un accès direct à l'A20, les usagers de ces secteurs ne pourront pas non plus se rendre vers le pont Mercier par le réseau autoroutier.

Lors de la fermeture de l'échangeur de Montréal-Ouest, prévue au printemps prochain, une série de chemins de détour seront mis en place afin de rétablir ces liaisons perdues en direction de l'A20 Est (pour le centre-ville), de l'A20 Ouest (vers Dorval) ou de la route 138 Ouest, vers le pont Mercier.

Ces chemins de détour, un peu compliqués, resteront en place jusqu'en... 2019 !

Dans l'intervalle, le consortium privé KPH Turcot, responsable du superprojet Turcot, procèdera à la démolition de l'échangeur de Montréal-Ouest et d'un tunnel ferroviaire situé sous le boulevard de Sainte-Anne-de-Bellevue. La disparition de ces ouvrages permettra au consortium de déplacer les voies ferrées et de reconstruire l'autoroute 20 et sa voie de desserte, ainsi que de réaménager les accès avec les réseaux routiers locaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer