Eaux usées : Coderre attend toujours le rapport du comité d'experts

Denis Coderre a réitéré sa pleine confiance dans le... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Denis Coderre a réitéré sa pleine confiance dans le processus scientifique et a dit croire que celui-ci lui donnerait raison.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne

Environnement Canada a déjà en mains le rapport du comité de trois experts indépendants mandatés par la ministre fédérale de l'Environnement, Leona Aglukkak pour revoir la décision de la Ville de Montréal de déverser huit milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, mais n'a pas décidé encore de la suite à y donner.

Dans un échange de courriels avec La Presse Canadienne, vendredi, un porte-parole d'Environnement Canada a confirmé avoir reçu le rapport.

Toutefois, lorsqu'interrogé sur le moment où ce rapport serait remis à la Ville, le porte-parole a simplement répondu que le ministère «examinerait les prochaines étapes à la suite d'une révision du rapport du comité scientifique indépendant.»

Plus tôt, le maire de Montréal, Denis Coderre, s'était montré stoïque face à la situation.

Il maintient que cette opération est incontournable et pressante en raison de travaux qui visent, ultimement, à améliorer le traitement des eaux usées et à refaire la chute à neige qui se trouve sous l'autoroute Bonaventure, présentement en démolition.

M. Coderre a dit vendredi matin avoir entendu «des rumeurs dans certains médias» concernant le fait que le comité avait complété son travail, mais il n'avait toujours pas eu de contact avec le comité à ce moment.

«Je ne mettrai pas la charrue avant les boeufs. Je vous ai dit depuis le début que je vais attendre ce que le comité va dire. À partir de là, on va comprendre bien des affaires», avait indiqué le maire en conférence de presse.

Toutefois, il s'était confiant de voir le comité lui donner raison puisque la démarche de la Ville avait déjà été entérinée par de nombreux experts tant au niveau municipal que provincial.

«J'ai confiance en la science. On va attendre le rapport», a déclaré M. Coderre

Il a précisé que le décret ministériel lui interdit de procéder au déversement jusqu'au 2 novembre et qu'il entend le respecter, tout comme le processus d'évaluation en cours.

La ministre Aglukkak, qui n'a pas été réélue dans sa circonscription de Nunavut, a toutefois indiqué plus tôt cette semaine par voie de communiqué qu'elle laisserait son successeur prendre la décision qui s'impose.

Le décret prévoit en effet que le rapport soit remis à la ministre le 2 novembre, ce qui ne lui laisserait guère de temps pour l'analyser, la passation des pouvoirs aux libéraux de Justin Trudeau à Ottawa étant prévue pour le 4 novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer