Exclusif

Chantier Turcot: début du grand dérangement

Environ 300 000 véhicules circulent quotidiennement à travers l'échangeur... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Environ 300 000 véhicules circulent quotidiennement à travers l'échangeur Turcot.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

La population du quartier Notre-Dame-de-Grâce, dans l'ouest de Montréal, va finir par croire qu'on lui en veut et qu'on cherche activement à la confiner dans son quartier.

D'abord, il y a eu les longues années de construction du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), les innombrables fermetures de rues et les tranchées ouvertes des chantiers d'infrastructures municipales, un peu partout dans le secteur.

Puis, au printemps, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a fermé l'une des artères importantes du quartier, la rue Saint-Jacques, jusqu'en 2017, afin de construire un nouveau pont au-dessus de l'autoroute Décarie. Et, plus récemment, l'entrée Saint-Jacques, qui permettait l'accès direct à l'autoroute 720 vers l'est, en direction du centre-ville, a été définitivement fermée et démolie.

Maintenant, le grand chantier du complexe Turcot se déplace vers l'ouest et entraînera d'importantes restrictions à la circulation entre l'autoroute 20 et le boulevard de Sainte-Anne-de-Bellevue, qui constitue une des principales sorties du quartier vers l'ouest.

Dès le mois prochain, les bretelles reliant l'A20 à ce boulevard, ainsi qu'un long tronçon du boulevard Montréal-Toronto, qui longe l'A20 et qui facilite les déplacements vers l'ouest, en direction de l'échangeur Saint-Pierre et du pont Mercier, seront complètement fermés à la circulation. Pour de bon. Ces nouvelles entraves et les longs chemins de détour mis en place pour les contourner vont durer jusqu'à l'inauguration du nouvel échangeur Montréal-Ouest. Dans quatre ans.

Intensification des travaux

La reconstruction de l'échangeur Montréal-Ouest, aux limites de la municipalité du même nom et de l'arrondissement montréalais de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, est le plus important des chantiers du futur complexe Turcot qui se mettra en branle dans les semaines à venir. Mais il est loin d'être le seul.

Selon le «cheminement critique» du projet qui doit être rendu public aujourd'hui par le MTQ et le consortium KPH Turcot, qui construit ce projet de 3,7 milliards, une bonne douzaine de chantiers majeurs seront simultanément en activité dans les différents «secteurs» du complexe Turcot, au cours des mois à venir.

Cette intensification des travaux marque le début du grand déploiement du chantier Turcot, qui prévoit la reconstruction d'un ensemble complexe de quatre échangeurs (De La Vérendrye, Turcot, Angrignon et Montréal-Ouest) et le réaménagement complet de plusieurs kilomètres d'autoroutes.

Environ 300 000 véhicules circulent quotidiennement à travers l'échangeur Turcot, au coeur de ce complexe autoroutier.

Le projet s'étend sur environ 7 km de routes, dans l'axe est-ouest, entre le tunnel Ville-Marie et l'échangeur Montréal-Ouest, et sur plus de 4 km du nord au sud, entre le tunnel Notre-Dame-de-Grâce et l'échangeur Atwater sur l'autoroute 15, à la limite du corridor fédéral du pont Champlain.

Chantiers en zones habitées

En plus des quatre échangeurs qui seront complètement réaménagés et reconstruits, le contrat de KPH Turcot prévoit aussi la reconstruction de l'autoroute Ville-Marie (A720), entre l'échangeur Turcot et le tunnel Ville-Marie, et son «déclassement» au niveau de route nationale, qui portera le numéro 136. L'autoroute 20 sera aussi complètement réaménagée sur plus de 3,5 km entre les échangeurs Turcot et Montréal-Ouest.

Des dizaines de milliers de Montréalais habitent à proximité de ces structures et de ces routes, et certains des nouveaux chantiers majeurs qui seront lancés au cours des prochains mois se dérouleront en zones habitées, notamment dans le quartier Côte-Saint-Paul, dans l'arrondissement du Sud-Ouest.

Ce sera notamment le cas des travaux de fondations du futur pont de l'autoroute 15, au-dessus du canal de Lachine. Le chantier s'installera en novembre sous l'autoroute actuelle, entre le canal et la rue Saint-Patrick, et sa présence entraînera une déviation partielle de cette rue jusqu'en octobre 2016.

Quelques centaines de mètres plus loin, les premières structures de chaussée de la nouvelle autoroute 15 Nord vont commencer à prendre forme, près de l'autoroute actuelle, entre les rues Hadley et Eadie, ainsi qu'entre les rues Saint-Rémi et Angers. Ces travaux, qui ont débuté en août, se poursuivront aussi jusqu'en octobre 2016.

Plus à l'ouest, une partie du boulevard Angrignon, entre la bretelle d'accès à l'A20 et le boulevard de Sainte-Anne-de-Bellevue, devra aussi être fermée à la circulation durant quatre semaines en octobre et en novembre, afin de construire un accès temporaire pour raccorder le boulevard Angrignon à la voie de desserte de l'autoroute 20.

Ces travaux sont étroitement liés à la reconstruction de l'échangeur Montréal-Ouest, et aux entraves majeures qu'il entraînera dans les déplacements entre l'A20 et les secteurs urbains situés juste au nord de celle-ci.

À terme, le réaménagement de ces deux échangeurs simplifiera les mouvements de circulation entre le réseau autoroutier et le réseau artériel municipal, de part et d'autre de l'autoroute 20, et établira un nouveau lien direct entre le secteur de Notre-Dame-de-Grâce et les arrondissements de Lachine et de LaSalle, situés du côté sud de l'autoroute, grâce au nouveau pont d'étagement Sainte-Anne-de-Bellevue, construit au-dessus de l'A20.

Ces aménagements, révélés en détail par le MTQ et KPH Turcot, ne seront toutefois terminés qu'en 2019.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer