Jean Doré salué une dernière fois

« Dans les dernières semaines, nous avons tous le... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

« Dans les dernières semaines, nous avons tous le sentiment qu'il a retrouvé la place qu'il mérite dans l'histoire de Montréal », a déclaré le maire Denis Coderre, lors des funérailles de Jean Doré qui a dirigé Montréal de 1986 à 1994.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Environ 200 personnes sont réunies ce matin dans le hall d'honneur de l'hôtel de ville pour rendre un dernier hommage à Jean Doré, maire de Montréal de 1986 à 1994.

L'homme qui a ouvert les portes de l'hôtel de ville aux citoyens repose sous un drapeau de la métropole qu'il a tant aimée.

La cérémonie s'est ouverte à 10h00 avec un discours du maire Denis Coderre. « Dans les dernières semaines, nous avons tous le sentiment qu'il a retrouvé la place qu'il mérite dans l'histoire de Montréal », a-t-il déclaré. « La reconnaissance est la mémoire du coeur, ce que nous ressentons aujourd'hui c'est beaucoup de reconnaissance, un respect profond. »

Ses filles Amélie et Magali ont ensuite pris la parole. « J'ai eu un père formidable, aimant et passionné », a raconté Magali Doré lors d'un discours empreint d'émotion. « Il a toujours été là pour moi, il était patient, compréhensif. Comme père, il aura été l'un de mes plus grands amis. »

Plusieurs personnes ont pris la parole au cours de la cérémonie laïque qui devrait se terminer vers 11h30, lorsque son cercueil sera escorté hors des murs de l'hôtel de ville par une haie de policiers et de pompiers de Montréal. Les citoyens peuvent suivre la cérémonie sur un écran aménagé sur la place Vauquelin.

Au cours de la cérémonie, des anciens membres de son équipe dont l'ancienne présidente de son comité exécutif Léa Cousineau et son chef de cabinet durant Jean-Robert Choquet ont souligné son important legs.

« Il voulait rendre le monde meilleur », a par ailleurs souligné son ami de longue date, Gilles Duceppe.

« Son legs c'est d'abord d'avoir retracé les voies de la démocratie municipale », a aussi déclaré l'ex-maire de Québec, Jean-Paul L'Allier.

Plusieurs anciens politiciens se sont déplacés pour rendre un dernier hommage à M. Doré dont l'ancienne première ministre du Québec Pauline Marois, ainsi que les anciens maires Gérald Tremblay et Pierre Bourque.

Jean Doré est décédé le 15 juin à l'âge de 70 ans, emporté par le cancer du pancréas.

Il fut le 39e maire de Montréal. Avocat de formation, il est arrivé au pouvoir à l'âge de 41 ans après un long règne de 29 ans de Jean Drapeau.

C'est à la suite d'une brève carrière comme attaché de presse de René Lévesque et à la Fédération des associations d'économie familiale qu'il a participé, en 1974, à la fondation d'un nouveau parti politique : le Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM).

On doit à Jean Doré l'Office de consultation publique de Montréal, le premier plan d'urbanisme de Montréal et la période des questions à l'hôtel de ville. C'est sous son règne que les portes de l'hôtel de ville se sont déverrouillées pour permettre aux citoyens d'y entrer.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • La révolution tranquille de Jean Doré

    Montréal

    La révolution tranquille de Jean Doré

    Des proches collaborateurs de Jean Doré aiment à rappeler que lorsqu'ils ont chassé le maire Jean Drapeau de l'hôtel de ville, après un règne de 26... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer