Contrat controversé: de dénonciateur à remplaçant

Montréal doit refaire la rue Sainte-Catherine Ouest sur... (PHOTO SEBASTIEN PEDRAGLIO, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Montréal doit refaire la rue Sainte-Catherine Ouest sur 2,2 km, soit entre les rues De Bleury et Atwater.

PHOTO SEBASTIEN PEDRAGLIO, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La firme qui avait porté plainte à l'inspecteur général de Montréal et mené à l'annulation du mandat d'Acertys pour la consultation sur l'avenir de la rue Sainte-Catherine vient de décrocher le contrat pour terminer le travail.

En mai 2014, Acertys avait obtenu un contrat pour épauler la Ville de Montréal dans l'important chantier de réfection de sa principale artère commerciale. Si plusieurs entreprises s'étaient intéressées à l'appel d'offres, une seule proposition avait été présentée.

Rapidement, la firme AGC avait porté plainte à l'inspecteur général de Montréal, estimant que l'appel d'offres favorisait Acertys. Après enquête, le bureau de Denis Gallant avait en effet estimé que la firme avait été avantagée et recommandé l'annulation du mandat, ce qui a été fait en novembre.

Un nouvel appel d'offres a donc été lancé en février dernier pour terminer le contrat. Dix-huit firmes se sont montrées intéressées, mais seulement trois ont finalement déposé une offre. Une des trois propositions a toutefois été jugée non conforme et finalement écartée. Aucune explication n'a été fournie sur les motifs derrière ce rejet, tout comme le nom de la firme écartée n'a pas été dévoilé.

C'est finalement AGC qui a remporté l'appel d'offres, avec un contrat de 395 000$. C'est 17% de moins que ce que la Ville de Montréal avait évalué.

Étonnement, ce montant pour terminer ce mandat est plus élevé que le premier contrat accordé à Acertys. Cette firme devait en effet recevoir 266 000$ pour accompagner la ville dans sa consultation sur l'avenir de Sainte-Catherine. Avec l'annulation de son mandat en cours de route, la firme finalement a reçu au total 158 275$ pour ses services.

Montréal explique ces dépenses supplémentaires par de nouveaux besoins. AGC devra s'occuper de faire une autre consultation pour la réfection du square Philips. La firme doit aussi «définir la Ville intelligente», ce concept qui doit être appliqué à la future rue.

Rappelons que Montréal doit refaire la rue Sainte-Catherine Ouest sur 2,2 km, soit entre les rues De Bleury et Atwater. Un premier tronçon de 600 m, entre De Bleury et Mansfield, sera en chantier de 2016 à 2019. Ce premier segment devrait coûter à lui seul 95 millions, selon les estimations préliminaires de la Ville. 

Chronologie

  • Mai 2014 : Acertys décroche le contrat pour mener la consultation sur l'avenir de la rue Sainte-Catherine Ouest
  • Été 2014 : Début de la consultation sur Sainte-Catherine
  • Octobre 2014 : Le Bureau de l'inspecteur général recommande de résilier le contrat
  • Novembre 2014 : Le contrat d'Acertys est résilié
  • Mai 2015 : Montréal prévoit dévoiler le concept retenu

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer