Réfection de la rue Sainte-Catherine: moins de stationnements

Au moins la moitié du stationnement sur rue disparaîtra du projet de réfection... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au moins la moitié du stationnement sur rue disparaîtra du projet de réfection de la rue Sainte-Catherine Ouest, selon les scénarios envisagés par la Ville de Montréal. Réduire l'espace consacré aux voitures permettra ainsi d'élargir considérablement les trottoirs de la principale artère commerciale de la métropole.

Le président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Pierre Desrochers, a présenté hier l'avancement des réflexions de la Ville sur l'avenir de la rue Sainte-Catherine, entre les rues De Bleury et Mansfield, lors du Forum stratégique de la chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM). Le concept final ne sera annoncé qu'en mai, mais quatre esquisses rendues publiques hier permettent d'en apprendre un peu plus sur les visées de la métropole.

En apparence très similaires, les quatre scénarios sur la planche à dessin démontrent que les préoccupations de la Ville tournent autour du stationnement sur rue et de la largeur des trottoirs. Comme prévu, l'idée de piétonniser Sainte-Catherine est complètement écartée, deux voies de circulation en direction est étant maintenues dans tous les concepts, comme c'est présentement le cas.

6000 piétons en période de pointe

Trois des quatre scénarios prévoient le maintien de cases de stationnement seulement d'un côté de la rue, au sud. Principale différence entre ces trois concepts, la Ville semble évaluer la possibilité de miser sur un très large trottoir d'un seul côté, au nord, celui-ci étant le plus fréquenté en raison de son ensoleillement. Soulignons que 6000 piétons circulent sur les trottoirs en période de pointe.

Le plus différent de tous, le quatrième concept envisagé ferait complètement disparaître le stationnement sur rue de Sainte-Catherine. Cette solution permettrait d'offrir de très larges trottoirs des deux côtés de l'artère.

Même si une importante partie des cases sur rue - voire la totalité - est appelée à disparaître, Pierre Desrochers indique qu'une «solution» au problème de stationnement sera dévoilée en même temps que le concept final, en mai.

Durant sa présentation, Pierre Desrochers a pris soin de rappeler aux gens d'affaires réunis que la Ville de Montréal avait commandé une étude sur la faisabilité d'installer des trottoirs chauffants rue Sainte-Catherine.

Les esquisses présentées hier ne semblent pas indiquer que Montréal envisage d'accentuer la desserte en transport en commun. Aucune piste cyclable ne semble non plus prévue, les cyclistes sur les images se trouvant dans les mêmes voies que les voitures.

Le concept final pour Sainte-Catherine Ouest était attendu en décembre dernier, mais l'annulation du contrat de la firme Acertys, responsable de la consultation, a retardé le processus.

La première phase du projet de réfection de Sainte-Catherine est évaluée à 85 millions, entre les rues De Bleury et Mansfield. Les travaux devraient s'étendre jusqu'en 2019. Montréal prévoit ensuite refaire le tronçon entre les rues Mansfield et Atwater.

Les attentes sont élevées envers ce projet, a souligné Michel Leblanc, président de la CCMM. «Notre génération, si elle échoue avec ce projet, aura mis en péril Montréal et son centre-ville.»

Dans sa présentation, Pierre Desrochers a d'ailleurs tenu à rassurer à nouveau les commerçants sur le déroulement du chantier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer