Vieux-Montréal: une rue patrimoniale défigurée

Les employés de la ville de Montréal ont... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Les employés de la ville de Montréal ont réparé la rue St-Paul faite de pierres avec de l'asphalte, une situation que le maire Coderre juge «inacceptable».

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'une des artères les plus photographiées de Montréal, la rue St-Paul, offre un bien piètre spectacle depuis quelques jours. Jugeant «inacceptables» qu'on ait utilisé de l'asphalte pour colmater une excavation dans cette rue patrimoniale, le maire Coderre a demandé que des correctifs soient apportés le plus rapidement possible.

Les résidants du Vieux-Montréal - et certainement aussi les touristes - n'ont pas manqué remarquer que la rue St-Paul, connue pour son pavé de pierre, avait été recouverte en partie d'asphalte devant le Marché Bonsecours. C'est la solution qui avait été retenue pour colmater une excavation réalisée plus tôt ce mois-ci par Gaz Métro dans le cadre de travaux préparatoires en vue de la réfection complète de l'artère en 2016.

«C'est inacceptable, c'est laid, c'est cochonné comme travail. On est dans le Vieux-Montréal», a dénoncé Denis Coderre, qui en plus d'être maire de Montréal, est responsable de l'arrondissement Ville-Marie.

En entrevue à La Presse, le maire dit avoir demandé à ce que des travaux de «maquillage» soient effectués d'ici deux semaines. Il s'agit d'étendre du ciment sur la chaussée pour qu'on puisse imiter des pavés de pierre comme ceux couvrant la  rue St-Paul.

Plus ancienne rue de Montréal, cette artère doit être complètement refaite pour permettre le remplacement de conduites souterraines plus que centenaires. Le chantier n'aura lieu qu'en 2016, mais certains travaux préparatoires devaient avoir lieu au préalable. Selon les explications fournies à M. Coderre, on a tenté de colmater le plus rapidement cette excavation pour éviter de nuire aux commerçants du secteur. «Les travaux ont été faits pour pas qu'on vive un autre Saint-Laurent, c'est sûr qu'il fallait recouvrir ça, mais pas d'une affaire comme ça.»

Le maire est d'autant plus choqué qu'au moment où l'asphalte était étendu, il était à quelques pas de là, à l'hôtel de ville, pour remettre des prix architecturaux pour la protection du patrimoine. De plus, la Ville de Montréal tenait au même moment un colloque sur les façons de rendre les chantiers de construction attrayants. «Je ne cherche pas de faux-fuyant. Ça n'a pas d'allure», s'est-il indigné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer