La «taxe Coderre» adoptée sur le Plateau

Les élus de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal ont adopté lundi soir un... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les élus de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal ont adopté lundi soir un budget qui prévoit une hausse de taxes d'environ 0,55 cent par tranche de 100$ de la valeur de l'évaluation d'une propriété, une mesure qui sert à amortir la première vague de compressions imposée par la réforme du financement des arrondissements de l'administration Coderre.

Les propriétaires d'une maison évaluée à 400 000 $ verront ainsi leur avis d'imposition augmenter de 22 $ en 2015. Cet effort budgétaire, qui doit permettre à l'arrondissement d'encaisser 780 000 $ supplémentaires en 2015, risque d'être le premier d'une série s'étalant sur dix ans, puisque le maire de Montréal, Denis Coderre, alloue aux arrondissements autant d'années pour atteindre les nouvelles cibles budgétaires prévues dans sa réforme. Dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, les compressions totalisent 7,8 millions de dollars, soit 12,7% du budget.

Les plus importantes réductions mises de l'avant par l'arrondissement concernent la masse salariale, à laquelle on consacrera un million de dollars de moins. «Une bibliothécaire en chef va gérer deux bibliothèques au lieu d'une, des agents de bureau ont été coupés, nous avons coupé une personne qui faisait du développement social», a illustré le maire de l'arrondissement, Luc Ferrandez. «Je ne pense pas qu'il va y avoir beaucoup de coupes dans les services à la population. Pas cette année», a-t-il ajouté.

Toujours dans le but d'économiser, on a dit souhaiter favoriser les initiatives «générées par les artistes eux-mêmes». À ce sujet, le maire a souligné la création, cette année, du Marché des possibles, un lieu de rencontres, de vente et de prestations musicales créé dans le secteur du Mile-End. «Ça ne veut pas dire qu'on va éliminer les activités de la maison de la culture, a précisé Luc Ferrandez. Il s'agit plutôt de gérer les activités culturelles différemment en multipliant les ententes avec les artistes qui peuvent donner des représentations gratuites, par exemple.»

Inquiet d'une réforme qu'il a qualifiée de «monstre bureaucratique», le maire Ferrandez a évoqué une lutte contre le projet du maire Coderre. «C'est une stratégie d'étranglement. À moins d'augmenter les taxes et les revenus locaux, on ne pourra pas l'absorber», a-t-il admis à propos de cette nouvelle vision du partage des tâches et des fonds publics entre la ville centre et les arrondissements.

Vendredi dernier, l'arrondissement du Sud-Ouest a aussi consenti à une hausse de taxes. À Outremont, où l'administration est aussi frappée de plein fouet par la réforme, les élus ont choisi jeudi de réduire les surplus budgétaires plutôt que d'augmenter les taxes.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Outremont refuse d'augmenter ses taxes

    Montréal

    Outremont refuse d'augmenter ses taxes

    Les conseillères d'Outremont ont fait front commun contre leur mairesse, hier soir, et voté pour un budget qui prévoit d'aller puiser des fonds dans... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer