Denis Coderre et Valérie Plante croiseront le fer le 19 octobre

Denis Coderre et Valérie Plante... (Photos La Presse)

Agrandir

Denis Coderre et Valérie Plante

Photos La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Denis Coderre et Valérie Plante croiseront le fer le 19 octobre prochain dans ce qui pourrait être le seul débat en français de la course à la mairie de Montréal. Troisième candidat, Jean Fortier dénonce de se voir ainsi écarté.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain vient d'annoncer qu'elle organisait un débat au Centre Sheraton. La soirée sera animée par François Cardinal, éditorialiste en chef et directeur de la section Débats du quotidien La Presse. Les médias seront invités à retransmettre en direct les échanges.

Seuls les deux principaux candidats à la mairie ont été invités. Le troisième candidat à avoir annoncé se lancer, Jean Fortier, à la tête de Coalition Montréal ne participera pas à la soirée.

Troisième candidat à la mairie, Jean Fortier s'est dit déçu de se voir ainsi écarté du seul débat de la campagne. «Je suis très surpris. Il est très tôt pour prendre des décisions comme cela», a-t-il déploré. Il évoque la possibilité que la Chambre de commerce a décidé de ne pas l'inviter en raison de son opposition au projet de Réseau électrique métropolitain, projet que la Chambre appuie.

La Chambre de commerce a expliqué qu'elle avait décidé d'inviter les candidats recevant plus de 10% des intentions de vote dans les sondages et dont la formation présentait des candidats dans au moins les trois quarts des postes en jeu. Coalition Montréal ne rencontre aucun des deux critères.

Oui, un récent sondage Mainstreet lui donnait à peine 3% des intentions de vote, mais Jean Fortier souligne que le coup de sonde a été mené au moment même où il annonçait sa candidature. «Je ne suis pas un candidat farfelu. J'ai été président du comité exécutif de Montréal [sous Pierre Bourque], j'ai géré les budgets de la Communauté urbaine de Montréal et de la Ville de Montréal», dit-il. Ne pas participer à ce débat risque d'envoyer un mauvais message, poursuit-il.

Le candidat de Coalition Montréal compte donc convaincre la Chambre de commerce de lui faire une place au débat. «Ce serait de mise que les gens se fassent une opinion, je me prépare depuis 15 ans à cela, dans mon esprit aucune doute je pourrais ajouter de la profondeur à ce débat.»

Les autres démarches pour organiser des débats entre les chefs de partis municipaux n'ont pas abouti pour le moment. L'Institut du Nouveau monde, qui organise un débat à chaque élection, a confirmé essuyé un refus cet été.

Autre organisation habituée des débats, le CORIM (Conseil des relations internationales de Montréal) a aussi échoué à convaincre les deux principaux candidats à la mairie de participer à un tel événement.

Un groupe citoyen, Montréal pour tous, qui s'intéresse de près aux finances de la métropole dit aussi avoir tenté d'organiser un débat, mais qu'Équipe Coderre n'a toujours pas répondu à leur invitation. «On voulait questionner les candidats sur la corruption, la gestion des fonds publics, la surévaluation des maisons et la mixité des quartiers», dit un membre, Pierre Pagé.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer