Les hauts salariés en hausse à la Ville de Montréal

L'an dernier, près de 2450 fonctionnaires municipaux ont... (Photo Sarah Mongeau-Birkett, La Presse)

Agrandir

L'an dernier, près de 2450 fonctionnaires municipaux ont touché une rémunération dans les six chiffres, selon des données obtenues par La Presse en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Photo Sarah Mongeau-Birkett, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le nombre d'employés à la Ville de Montréal gagnant 100 000$ ou plus par année a quadruplé depuis 2006. L'an dernier, près de 2450 fonctionnaires municipaux ont touché une rémunération dans les six chiffres, selon des données obtenues par La Presse en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Officiellement, 845 employés de Montréal avaient droit à un salaire de plus de 100 000$ en 2013. Les heures supplémentaires, les primes et les autres montants forfaitaires ont considérablement fait augmenter le nombre de fonctionnaires touchant une rémunération dans les six chiffres.

L'augmentation la plus forte de hauts salariés se trouve chez les policiers. En 2006, 86 agents du SPVM ont vu leur rémunération dépasser les 100 000$. En 2013, ils étaient 888 à avoir franchi ce seuil. Un policier a même réussi à gagner plus de 200 000$, selon des données fournies à La Presse.

Le président du comité exécutif de la Ville de Montréal assure que la situation des hauts salaires n'est pas alarmante. «On négocie de façon serrée avec nos syndicats, mais on veut à la fin accroître notre nombre d'employés et on veut des gens compétents, alors on doit garder nos salaires compétitifs», dit Pierre Desrochers.

Le bras droit du maire souligne également que l'indexation des salaires, liée à l'augmentation du coût de la vie, peut expliquer la hausse de hauts salariés. «En tenant compte de l'indexation, un salaire de 100 000$ en 2006 équivaut maintenant à 112 600$.» En prenant ce seuil indexé, le président du comité exécutif considère que le nombre de hauts salariés a seulement subi une légère augmentation.

Malgré ces bémols, Pierre Desrochers assure que l'administration municipale souhaite mieux contrôler l'augmentation de la masse salariale de ses employés, qui accapare 52% du budget de la Ville. Montréal prévoit réduire ses effectifs de 10% d'ici 2018.

Trop de cadres?

Pour expliquer la hausse des hauts salariés, l'opposition à l'hôtel de ville montre du doigt le nombre élevé de cadres. Le conseiller Marc-André Gadoury avance que la métropole compte un ratio d'un cadre par tranche de neuf employés. Projet Montréal estime que la métropole devrait réduire ce ratio à un pour treize.

Pierre Desrochers refuse de dire que Montréal compte trop de cadres. Selon lui, l'opposition fait fausse route en incluant dans les cadres certains employés non syndiqués, comme ceux aux ressources humaines. «On est déjà plus près du ratio d'un pour treize que du un pour neuf. Il y a toujours des choses qu'on veut améliorer, mais il ne faut pas dire que c'est terrible», laisse entendre le président du comité exécutif.

Les échelles salariales en vigueur à Montréal prévoient que les cadres peuvent gagner jusqu'à 184 500$. Les primes au mérite peuvent leur permettre d'obtenir jusqu'à 221 500$. En comparaison, le salaire des cadres au gouvernement du Québec est plafonné à 145 000$, en vertu des règles du Secrétariat du Conseil du trésor.

Attention aux «super-salariés»

Projet Montréal dit également craindre que la nouvelle structure administrative mise en place par l'administration Coderre ne fasse qu'augmenter rapidement les «super-salariés», soit ceux gagnant plus de 200 000$. «Le nouveau directeur général a mis en place une structure où il y a des super-directions générales: en changeant cette structure, ça va ajouter une couche supplémentaire de directeurs», dit Marc-André Gadoury.

Depuis 2010, Montréal compte un fonctionnaire dont le salaire de base a franchi la barre des 300 000$, soit le directeur général. Nommé en décembre dernier, Alain Marcoux reçoit une rémunération annuelle de 315 000$.

Douze autres fonctionnaires touchent quant à eux une rémunération supérieure à 200 000$. Ceux-ci gagnent ainsi davantage que leurs patrons élus. Le salaire du maire Denis Coderre est de 176 784$, tandis que celui de son bras droit, Pierre Desrochers, est de 160 684$.

- Avec la collaboration de Serge Laplante et de William Leclerc

1
Seul le directeur général de Montréal touche un salaire supérieur à 300 000$
12
Nombre de fonctionnaires dont la rémunération en 2013 se situait entre 200 000 et 300 000$
2447
Nombre de fonctionnaires qui ont gagné plus de 100 000$ en 2013.
888
Nombre de policiers qui ont reçu plus de 100 000$ en 2013. Ils étaient 86 en 2006.
32
Nombre d'élus, sur 103, dont le salaire est supérieur à 100 000$.
49 204$
Salaire annuel moyen dans la région de Montréal, en 2012, selon l'Institut de la statistique du Québec (ISQ). La médiane était toutefois de 36 571$.
8%
Proportion des travailleurs de la région de Montréal dont les revenus annuels sont supérieurs à 100 000$, selon l'ISQ.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer