Philippe Couillard défend le privé en santé

Philippe Couillard... (Photo Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Philippe Couillard

Photo Janick Marois, La Voix de l'Est

(Montréal) S'il est porté au pouvoir, Philippe Couillard entend infirmer la décision du gouvernement Marois et sauver l'entente controversée qui permet à l'hôpital du Sacré-Coeur d'envoyer des patients se faire opérer à la clinique privée Rockland MD. Il ouvre la porte à d'autres ententes du genre.

L'automne dernier, le ministre de la Santé, Réjean Hébert, a décidé que l'entente entre Sacré-Coeur et Rockland MD ne serait pas renouvelée et que toutes les opérations devraient être rapatriées au public. Le contrat doit prendre fin en septembre. « Ce n'est pas éthique, dans un système de santé comme le nôtre, qu'un professionnel réfère au privé », disait M. Hébert à La Presse. Il ajoutait qu'un marché lucratif s'est créé au Québec et qu'il faut « colmater les brèches ».

La Presse a révélé hier que, selon une étude menée par le service des finances de l'hôpital, une intervention d'un jour à la clinique Rockland MD ne coûte pas plus cher qu'à l'hôpital.

« C'est un bon projet qui fonctionne bien, et au bénéfice des patients », a réagi Philippe Couillard en conférence de presse à Montréal, hier. Il a indiqué que l'entente serait renouvelée sous sa gouverne. Il a lui-même lancé ce projet-pilote en 2007, alors qu'il était ministre de la Santé. C'était une première au Québec.

L'entente permet aux chirurgiens de Sacré-Coeur de profiter de deux salles d'opération et du personnel de la clinique pour effectuer des chirurgies d'un jour. Le but est d'opérer plus de malades et de diminuer les listes d'attente. Un peu plus de 13 000 patients de Sacré-Coeur ont été opérés à cette clinique.

Un modèle à développer

Ce type d'entente, « ça fait partie des solutions possibles, sous un financement public, sans barrière économique pour le patient », a affirmé Philippe Couillard. 

Il a précisé que le Québec n'a pas besoin « d'un grand nombre de ces cliniques-là. Essentiellement, on parle des milieux urbains à grande densité de population ».

En 2012, l'Agence de la santé de Montréal manifestait l'intention de mettre fin au projet. Elle disait que le recours au privé coûtait trop cher. Les médecins de l'hôpital souhaitent le maintien de l'entente.

La clinique Rockland MD est toutefois au centre d'une controverse. En novembre dernier, la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) a décidé de la poursuivre pour récupérer 400 000 $. Elle l'accuse d'avoir facturé illégalement cette somme à environ 50 malades qui y ont été opérés.

La clinique a vendu des « forfaits santé » qui coûtaient jusqu'à 19 000 $. On facturait aux patients un service téléphonique postopératoire par une infirmière, des séances d'enseignement et un service téléphonique d'urgence 24 heures sur 24. C'est illégal, selon la RAMQ. Elle a remboursé les patients et veut récupérer son argent.

- Avec Gabrielle Duchaine et Ariane Lacoursière, La Presse




la boite:2512870:box
la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer