«Après un examen + approfondi, http://liberaux.net  = média citoyen. Pas une dépense électorale.»

En vertu de l'Article 404, le site est... (Tiré du site Liberaux.net)

Agrandir

En vertu de l'Article 404, le site est donc protégé par la liberté d'expression des médias et n'aura pas à être fermé.

Tiré du site Liberaux.net

Alain McKenna
La Presse

«Après un examen + approfondi, http://liberaux.net = média citoyen. Pas une dépense électorale.»

-Élections Québec (@electionsquebec)

Ça fait déjà plusieurs semaines que l'adresse du site Liberaux.net circule sur le réseau Facebook. Mis en ligne par des gens indignés par plusieurs manoeuvres suspectes du gouvernement Charest, le site a finalement suscité l'intérêt du Directeur général des élections (DGE), hier. Selon sa créatrice, qui se surnomme Geneviève L'obstineuse sur Twitter, l'organisme électoral aurait demandé de fermer le site. Une lettre envoyée par un avocat au nom du DGE aurait fait valoir qu'il pourrait s'agir d'une dépense électorale non autorisée.

«C'est vrai. Le DGE me demande de retirer le site d'ici minuit (hier). »

- Geneviève Lobstineuse (@Lobstineuse)

Pas un canular

Depuis hier soir, le billet annonçant la fermeture du site a suscité l'indignation de plusieurs centaines d'internautes sur Facebook et Twitter. Des rumeurs ont ensuite émergé voulant que toute l'histoire était en fait un canular. Mettant fin aux spéculations, le Directeur général des élections du Québec a finalement indiqué jeudi en début d'après-midi qu'après «un examen plus approfondi de l'affaire, le site Liberaux.net était un média citoyen, et non une dépense électorale». En vertu de l'Article 404, le site est donc protégé par la liberté d'expression des médias et n'aura pas à être fermé.




publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer