Élections: les chemins de la majorité

La forte baisse de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans les sondages ouvre... (infographie La Presse)

Agrandir

infographie La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La forte baisse de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans les sondages ouvre toute grande la porte à un gouvernement majoritaire. La question est maintenant de savoir de quelle couleur il sera.

> Consultez notre carte des comtés à prendre

La Presse présente la liste des circonscriptions que le Parti québécois (PQ) et le Parti libéral (PLQ) doivent remporter le soir des élections pour espérer former un gouvernement majoritaire. Et, surtout, celles qu'ils devront éviter de perdre.

Alors que le PLQ mène largement dans les sondages, le PQ peut tout de même espérer l'emporter, le 7 avril. Après tout, la formation souverainiste a déjà réussi à former un gouvernement majoritaire en obtenant moins de votes que les libéraux, en 1998, avec Lucien Bouchard.

Pour obtenir sa majorité, cette fois, le PQ doit réussir à remporter seulement neuf sièges de plus qu'en 2012. Les résultats des dernières élections indiquent d'ailleurs que 13 candidats péquistes ont failli l'emporter (moins de 5% des voix les séparaient du gagnant).

Le PLQ a pour sa part besoin de 13 sièges pour décrocher un mandat majoritaire. Contrairement au PQ, il ne lui suffira pas de gagner les circonscriptions où ses candidats sont arrivés avec un retard de 5%. Pour y arriver, la formation de Philippe Couillard devra faire des gains dans les circonscriptions où elle avait terminé avec 10% de retard sur le vainqueur.

En chiffres

87,7%
C'est dans la circonscription de Montarville, sur la Rive-Sud de Montréal, qu'on a observé en 2012 le plus haut taux de participation.
23 087
votes
Robert-Baldwin a donné la plus grande majorité à un député: Pierre Marsan (PLQ) a remporté la circonscription avec plus de 75% des voix.
65
votes
Saint-François a été le théâtre de la lutte la plus serrée en 2012. Réjean Hébert (PQ) avait remporté la circonscription par seulement 65 votes sur son adversaire libéral.

Parti québécois

Un court chemin, avec vent de face

À prendre: Le chemin d'une majorité péquiste est tout droit tracé dans le 450, en Mauricie et dans le Centre-du-Québec, mais la formation souverainiste est loin d'avoir le vent dans les voiles.

À défendre: Le Parti québécois devra toutefois éviter de perdre les huit circonscriptions qu'il avait gagnées par une marge inférieure à 5%, principalement dans le 450.

Parti libéral du Québec

Une majorité libérale passe par Québec et les régions

À prendre: Le Parti libéral a besoin d'au moins 13 sièges pour être majoritaire. Pour y arriver, la formation doit faire des gains sur deux fronts: contre la CAQ dans la région de Québec et contre le PQ en région.

À défendre: La pression est forte dans 11 circonscriptions du PLQ, notamment dans Maskinongé et Jean-Lesage, où tant le PQ que la CAQ peuvent espérer faire des gains.

La Coalition avenir Québec en terrain hostile

Alors que les sondages ne lui sont pas favorables, François Legault aura fort à faire pour espérer former un gouvernement majoritaire. La CAQ devra faire d'importants gains dans des circonscriptions peu fertiles pour elle lors des dernières élections.

Pour obtenir les 44 sièges supplémentaires nécessaires à la formation d'un gouvernement caquiste majoritaire, les troupes de François Legault devront arracher des sièges qui leur ont échappé par d'importantes marges en 2012 (jusqu'à 7500 voix de retard).

La bataille est d'autant plus difficile que plusieurs sièges gagnés en 2012 sont grandement convoités par les deux autres principaux partis. À la recherche d'une majorité, le Parti québécois ciblera certainement les cinq circonscriptions du 450 qui lui ont échappé par moins de 5% des voix. Et dans la région de Québec, c'est le Parti libéral qui tentera de lui ravir cinq sièges.

Québec solidaire maintiendra-t-il sa croissance?

Si Québec solidaire peut difficilement espérer former le prochain gouvernement, le parti peut à tout le moins espérer continuer à faire des gains. D'élection en élection, la formation de gauche a jusqu'à présent toujours réussi à augmenter ses appuis; elle a d'ailleurs fait élire deux députés en 2012.

Les meilleurs espoirs de Québec solidaire pour augmenter sa députation sont dans l'île de Montréal, où deux candidats avaient terminé deuxièmes en septembre 2012 - dans Sainte-Marie-Saint-Jacques et dans Hochelaga-Maisonneuve. Ceux-ci étaient toutefois bien loin de menacer leurs adversaires, puisqu'ils avaient accusé un retard de 6000 et de près de 3000 voix.

Un autre candidat pourrait espérer faire son entrée à l'Assemblée nationale: bien qu'il ait terminé troisième, Andrés Fontecilla avait tout de même obtenu 24,3% des voix dans Laurier-Dorion.

En rafale

Les deux circonscriptions les plus disputées en 2012

Maskinongé

PLQ 32,1%

CAQ 30,0%

PQ 29,9%

Jean-Lesage

PLQ 30,6%

PQ 28,6%

CAQ 27,3%




publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer