David Birnbaum est candidat libéral dans D'Arcy-McGee

L'ancien journaliste au quotidien The Gazette et anciennement directeur général... (Photo Parti libéral du Québec)

Agrandir

L'ancien journaliste au quotidien The Gazette et anciennement directeur général du défunt groupe politique Alliance Québec a aussi été directeur général du Congrès juif canadien, section Québec.

Photo Parti libéral du Québec

Le candidat du Parti libéral dans la circonscription D'Arcy McGee est le directeur de l'Association des commissions scolaires anglophones du Québec, David Birnbaum.

L'ancien journaliste au quotidien The Gazette et anciennement directeur général du défunt groupe politique Alliance Québec a aussi occupé diverses fonctions en relations publiques, publicité et comme directeur général du Congrès juif canadien, section Québec.  

Il fait son entrée en scène en politique provinciale alors que le député sortant dans D'Arcy-McGee, Lawrence S. Bergman, a confirmé vendredi matin qu'il quittait la vie politique.

M. Bergman a été pendant près de 20 ans député de cette circonscription, un château fort libéral à majorité anglophone qui englobe entre autres les municipalités de Côte-Saint-Luc et Hampstead.

Lors d'un point de presse qui s'est tenu à son bureau de Côte-Saint-Luc, celui qui a été élu pour la première fois à l'Assemblée nationale en septembre 1994 a dressé un bilan positif de ses années à Québec après six mandats consécutifs. 

«Pendant toutes ces années, je n'ai presque jamais pris de vacances. Je suis en pleine forme et je retourne maintenant auprès de ma famille», a déclaré l'homme de 73 ans.

M. Bergman s'est remémoré plusieurs moments de sa carrière, dont la fois où il s'est rendu avec l'ancien premier ministre Jean Charest à Baltimore, aux États-Unis, pour convaincre l'hôpital pour enfants Schriners de rester à Montréal. 

Alors que le Québec est plongé en élection, le député sortant de D'Arcy-McGee se dit confiant que les libéraux formeront le prochain gouvernement et déplore les stratégies du Parti Québécois, «qui divisent plutôt que rassemblent», a affirmé le notaire de formation.

En 2012, M. Bergman a été élu avec près de 85% d'appui, alors que seulement 7% des électeurs avaient voté pour la Coalition Avenir Québec, le Parti Québécois obtenant un score encore plus marginal.




la boite:2512870:box

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer