Un déficit puis des surplus pour le Bloc

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe.... (Photo: La Presse)

Agrandir

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe.

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Bloc québécois a beau ne pas aspirer à prendre le pouvoir à Ottawa le 19 octobre, le parti a tout de même publié aujourd'hui un cadre financier. La formation souverainiste propose d'augmenter l'impôt des grandes sociétés et des plus nantis, ce qui lui permettrait de dégager des surplus après une première année déficitaire.

Le cadre financier du Bloc dévoilé ce midi sur son site Internet prévoit diverses hausses d'impôts. Les grandes sociétés verraient leur taux d'imposition augmenter de 1,5%, pour s'établir à 16,5%. La hausse serait toutefois plus salée pour les banques et les pétrolières puisque leur taux passerait de 15% à 20%. Les contribuables gagnant plus de 150 000$ par an, que le Bloc décrit comme «les 1%» auraient à payer une surtaxe de 1,5%.

Malgré ces hausses d'impôt, le cadre financier du Bloc prévoit un déficit de 1,7 milliard pour l'année financière 2015-2016. Des surplus de 4,7 et 4 milliards seraient toutefois au rendez-vous pour les deux années suivantes, assure-t-on.

Cette proposition permettrait de réaliser des investissements de 30 milliards sur 3 ans, dont le tiers dédié aux infrastructures vertes, indique le Bloc. Le parti propose aussi de régler la question du déséquilibre fiscal en réservant trois milliards sur trois ans au Québec.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer