Une élève dénonce le règlement vestimentaire de son école

L'élève de secondaire 5 s'est présentée à l'école... (Photos tirées de Facebook)

Agrandir

L'élève de secondaire 5 s'est présentée à l'école vêtue d'un legging par-dessus lequel elle avait enfilé un short, une tenue pour laquelle elle s'est fait interpeller par un responsable.

Photos tirées de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une élève de 16 ans de Sherbrooke obligée de changer de tenue vestimentaire parce qu'elle avait des shorts jugés trop courts dénonce un règlement de son école et appelle à une «évolution des mentalités».

Jeudi, l'élève de secondaire 5 s'est présentée à l'école vêtue d'un legging par-dessus lequel elle avait enfilé un short. À la pause du diner, un responsable l'a interpelée.

«Il m'a dit que je devais me changer ou ne pas revenir à l'école. Je ne voulais pas manquer l'école pour ça, alors je me suis quand même présentée à mon cours l'après-midi», explique Elijah Beauregard-Landry.

Comme elle ne s'était pas pliée au règlement, on l'a sommée de quitter la classe. «On a fait l'intervention de manière éducative, explique la directrice de l'école Mitchell-Montcalm, Pascale Bilodeau. Elle a reçu un billet d'expulsion qui mène directement au responsable de l'encadrement, qui a vu à ce qu'on lui fournisse un short qui va à la mi-cuisse pour mettre par-dessus le legging.»

Le règlement adopté par l'école se résume à une «tenue de ville», dit Pascale Bilodeau. «Je porte des vêtements qui répondent à des critères de décence, d'hygiène et de propreté. La décence à l'école se traduit comme ceci: un vêtement non-transparent qui couvre les épaules, la poitrine, qui doit être assez long pour couvrir la ceinture de la jupe ou du pantalon. Les jupes et les bermudas sont à la mi-cuisse», y lit-on notamment.

Un règlement qui dérange Elijah Beauregard-Landry, qui dit s'être fait sermonner à plus d'une reprise. «C'est quelque chose que je trouve inacceptable. Il y a des gens qui n'osent pas en parler parce qu'ils pensent que c'est normal, mais j'aimerais ça que les mentalités évoluent et qu'ils arrêtent de dire que les femmes n'ont pas le droit de porter ce qu'elles veulent. C'est peut-être le moment que ça change», dit-elle.

La mère de la jeune femme espère que cette sortie amènera une réflexion sur la question et en appelle au bon sens.

«On met ça sur le dos des garçons: si j'étais une mère de gars, je serais insultée. Ne faisons pas porter le poids d'une mentalité étriquée sur une jeune fille de 16 ans. Profitons-en pour réfléchir et prendre conscience du message qu'on envoie: les gars sont des prédateurs dont il faut protéger les filles. Non. Aidons les filles à assumer ce qu'elles sont», dit Marypascal Beauregard.

Des règlements à portée sexiste, dit un avocat

Professeur de droit à l'Université de Sherbrooke, Finn Makela se dit «choqué» par cette décision. «Je comprends très bien que les établissements scolaires veuillent offrir un environnement d'études qui n'est pas propice au harcèlement sexuel, mais ce n'est pas en contrôlant l'habillement des filles qu'on fait ça. C'est en s'assurant que les garçons, notamment, se comportent convenablement», dit-il.

Sans commenter directement le règlement de l'école Mitchell-Montcalm, qu'il n'a pas vu, il rappelle que la Charte canadienne des droits et libertés a préséance sur les décisions des conseils d'établissement d'écoles. 

«À partir du moment où le règlement renferme des positions qui sont discriminatoires sur la base du sexe, il est hors de la portée du pouvoir du conseil d'adopter quelque chose qui serait contraire à la charte des droits. On peut le faire déclarer nul devant les tribunaux», explique-t-il.

Même «légitime», un règlement peut être problématique dans son application, explique-t-il. «Si par exemple le directeur de l'école interprète le règlement pour dire qu'un règlement convenable veut dire "pas de leggins si t'es une fille". Dans ce cas-là, l'élève a un recours devant le conseil des commissaires de la commission scolaire», dit Finn Makela.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer