Exclusif

Vito Rizzuto revient de vacances en catimini

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Mafia montréalaise

Actualité

Mafia montréalaise

Luttes de pouvoir, règlements de compte, arrestations, toutes les nouvelles sur la mafia montréalaise. »

La symbolique était forte. Pendant qu'un membre d'une faction soupçonnée de lui avoir été infidèle était exposé au salon funéraire, Vito Rizzuto est rentré à Montréal de la façon la plus décontractée qui soit, hier, déambulant sans garde du corps parmi les touristes revenant du Sud.

Bronzé, portant un t-shirt blanc, des jeans, un survêtement de sport et une casquette, le sexagénaire fraîchement sorti de prison semblait en pleine forme. Il revenait d'une dizaine de jours sous le soleil de la République dominicaine, où il a échappé à la vague de froid arctique qui déferlait sur le Québec.

Il s'agissait de ses premières vacances depuis des années. En octobre, Vito Rizzuto a terminé de purger une peine de 10 ans de prison aux États-Unis pour sa participation au meurtre de trois capitaines rebelles de la mafia new-yorkaise, en 1981.

Celui qui pourrait avoir récemment repris son titre de parrain de la mafia, ou être en voie de le faire, selon des sources bien branchées sur le milieu, s'est toutefois montré agacé, hier, d'être accueilli par une équipe de La Presse à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau.

Il a balayé d'un geste exaspéré les questions qui lui étaient posées, avant de presser le pas pour quitter les lieux en traînant sa valise. Pas un mot au sujet de son état d'esprit ou de la citation qu'il a reçue pour témoigner devant la commission Charbonneau.

Sa conjointe, Giovanna Cammalleri, secouait la tête d'un air dégoûté en voyant la foule qui commençait à se retourner, alertée par les caméras.

Série d'attentats

Pendant que Vito Rizzuto rentrait de vacances, un vieux routier du milieu interlope montréalais récemment assassiné s'en allait tranquillement vers son dernier repos. Gaétan Gosselin était exposé dans un salon funéraire de l'est de la ville, où plusieurs personnes sont venues offrir leurs condoléances à sa famille.

Gosselin était un partenaire d'affaires de Raynald Desjardins, ancien proche de Rizzuto soupçonné par la police d'avoir participé à une tentative de prise de contrôle de la mafia pendant que Rizzuto était en prison aux États-Unis au cours des dernières années.

Il est le dernier d'une longue série de victimes d'attentats parmi les factions qui auraient manqué de loyauté en l'absence du parrain. Son avis de décès est clair sur ses allégeances: il précise que Gosselin laisse dans le deuil sa famille, ses amis, «mais tout spécialement son meilleur ami à jamais, Raynald Desjardins».

Desjardins est incarcéré en attente de son procès pour le meurtre de l'aspirant parrain Salvatore Montagna, un autre mafioso qui aurait tenté de profiter du vide créé par l'incarcération de Vito Rizzuto aux États-Unis. Le fils et le père Rizzuto ont été tués à cette époque, comme plusieurs membres de son organisation, alors que son beau-frère a disparu sans laisser de traces.

- Avec Daniel Renaud

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer