Guy Chevrette traite Gilles Cloutier de menteur

Guy Chevrette... (Image vidéo)

Agrandir

Guy Chevrette

Image vidéo

L'ancien ministre des Transports, Guy Chevrette, a traité Gilles Cloutier, cet ancien organisateur politique et vice-président de la firme de génie-conseil Roche qui l'a éclaboussé devant la commission Charbonneau l'an dernier, de menteur.

Gilles Cloutier avait témoigné à la commission Charbonneau.... (IMAGE TIRÉE D'UNE VIDÉO, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Gilles Cloutier avait témoigné à la commission Charbonneau.

IMAGE TIRÉE D'UNE VIDÉO, LA PRESSE

Guy Chevrette s'est battu pour comparaître à la commission Charbonneau et avait vraisemblablement hâte aujourd'hui de confronter les allégations de Cloutier. Ce dernier affirme avoir remis 25 000$ à Gilles Beaulieu, évaluateur agréé et grand ami de M. Chevrette, pour obtenir le contrat de construction de la route 125. Cloutier avait affirmé que Guy Chevrette avait trempé dans la «magouille».

La commission n'a pas encore abordé cette question. Elle est toutefois revenue sur un cocktail de financement que Cloutier dit avoir organisé avec Chevrette comme invité d'honneur. La soirée était organisée pour l'ex-députée péquiste de Prévost, Lucie Papineau.

Dans son témoignage, Cloutier a déclaré que 15 entrepreneurs y ont versé des contributions politiques de 1000$, dont certaines ont été payées en argent comptant, ce qui est illégal.

Cloutier a témoigné que le cocktail avait eu lieu en 2001 et que Chevrette avait profité de cette occasion pour annoncer un changement dans le calendrier des soumissions. « Jamais je n'ai fait de confessionnal à la 5 minutes comme l'a dit Cloutier, c'est du mensonge très grave de dire ça, du libelle », a-t-il tonné.

Après avoir épluché durant « des heures » et « des jours » ses agendas de l'époque, Chevrette a par ailleurs découvert que le cocktail avait eu lieu en 1999. «Je ne serais sûrement pas allé annoncer en 1999 ce que je ne savais pas que j'allais faire en 2001! »

Cloutier a aussi déclaré qu'il avait animé le cocktail. « Je n'ai jamais assisté à une soirée où une personne autre qu'un député ou un président animait une soirée de financement. C'est faux, c'est de se donner de l'importance... Il a sûrement menti par orgueil », a dit Chevrette.

Il nie aussi avoir été assis aux côtés de Cloutier lors de l'évènement. «C'est un bonhomme que je fuyais, plus tard je vais vous dire pourquoi », a-t-il souligné.

Chevrette défend le projet de la route 125

La commission abordera comme premier sujet demain matin le projet de la route 125 entre Saint-Donat et Lac-Supérieur. Le dossier avait fait grand bruit l'an dernier lorsque Gilles Cloutier avait impliqué Chevrette dans une histoire de pots-de-vin.

Devant la commission hier, l'ancien directeur de la région Laurentides-Lanaudière, Mario Turcotte a affirmé qu'il n'y avait « rien de standard » dans ce projet. Il a dit que la construction de cette route récréotouristique n'était pas une priorité du MTQ, mais plutôt d'un projet politique. Aujourd'hui, la route 135 est peu fréquentée ce qui lui a valu le surnom de « plus belle piste cyclable du Québec ».

« M. Turcotte ne m'a jamais dit qu'il était contre la route, plus que ça, il a signé le rapport du plan de transport. Et quand même qu'il aurait été contre, c'est le conseil des ministres qui a décidé de le faire. Le conseil des ministres se fait élire pour ça. Si c'est comme ça, enlevez tous les ministres », a dit Guy Chevrette.

Route 175 : Le MTQ a soupçonné la collusion

En début de journée, la commission a entendu Luc Bergeron, ex-directeur territorial du MTQ, Mauricie et Centre du Québec et de la Commission de la capitale nationale.

Épargner l'argent des contribuables n'était pas la première préoccupation du ministère des Transports lors de la construction de la route 175, qui traverse la Réserve faunique des Laurentides, a-t-il admis.

À la demande du « politique » les contrats de construction ont été accordés à des firmes de Québec et du Saguenay-Lac-Saint-Jean par « protectionnisme », ce qui a eu pour effet pervers de faire exploser les prix.

«Cette décision venait du bureau du sous-ministre. On craignait que des firmes de Montréal fassent baisser les prix », a expliqué Bergeron.

Ce dernier a expliqué que le contrat avait été morcelé en dix tronçons de 5 kilomètres et que les estimations du MTQ pour chaque contrat étaient de 5 millions.

Lors de la première ronde d'appel d'offres, les firmes ont soumissionné entre 10 et 15% sous le prix du ministère, ce qui avait ravi le MTQ.

Mais lors de la deuxième ronde, les mêmes entreprises (qui n'ont pas été identifiées devant la commission) ont soumissionné entre 12 et 20% plus cher que les estimés.

Perplexe, Bergeron a rencontré les cinq firmes pour savoir pourquoi les prix avaient fait un bond aussi important. Ils ont essentiellement prétexté des raisons de météo.

Lorsque le plus bas soumissionnaire offre un prix 10% au-delà des estimations du MTQ, l'octroi du contrat doit être justifié et approuvé par le sous-ministre.

Le MTQ est donc retourné en appel d'offres et cette fois, les firmes ont soumissionné encore plus cher. « C'est là, la première fois de ma vie que j'ai entendu le mot collusion », a déclaré Bergeron devant la commission.

Même si le MTQ soupçonnait la collusion et que les prix ont été gonflés, les contrats ont été accordés.

Lors de la troisième ronde d'appel d'offres, a expliqué Bergeron, la solution du ministère pour éviter que les entreprises soumissionnent au-delà de 10% des balises du ministère a été de... hausser les estimations du ministère.

Lors de la troisième ronde d'appel d'offres, a expliqué Bergeron, la solution du ministère pour éviter que les entreprises soumissionnent au-delà du 10% des balises du ministère a été de... hausser les estimations du ministère.

L'ex-ministre libérale, Julie Boulet, a par ailleurs été convoquée par la Commission pour un témoignage probablement la semaine prochaine.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer