• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Cellulaire au volant: Québec songe à quadrupler les sanctions 

Cellulaire au volant: Québec songe à quadrupler les sanctions

Selon la SAAQ, le cellulaire est l'une des... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Selon la SAAQ, le cellulaire est l'une des principales sources de distraction au volant.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Québec

Le gouvernement du Québec songe à quadrupler les sanctions liées à l'utilisation du téléphone cellulaire au volant dans sa toute prochaine réforme du Code de la sécurité routière.

Selon un document obtenu par Cogeco Nouvelles, l'amende passera à entre 300 $ et 400 $ selon la gravité de l'infraction. Actuellement, les amendes varient de 80 $ à 100 $ et quatre points d'inaptitude sont inscrits au dossier de conducteur du contrevenant.

Dans le nouveau Code de la sécurité routière, il n'y aurait toutefois pas d'ajout de points d'inaptitude.

Si le Québec adoptait de telles sanctions, leur sévérité se rapprocherait de celles constatées en Ontario et en Colombie-Britannique.

Cogeco Nouvelles ajoute que le ministre des Transports, André Fortin, n'a cependant pas l'intention d'imposer des moyens techniques tels les brouilleurs d'ondes pour empêcher l'utilisation du téléphone au volant.

La Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) croit que parler au cellulaire en conduisant quadruple le risque d'accident alors que texter au volant l'augmente de 20 fois.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer