• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Beaver: le BST veut rendre obligatoire l'utilisation d'un système d'avertissement de décrochage 

Beaver: le BST veut rendre obligatoire l'utilisation d'un système d'avertissement de décrochage

Le Beaver d'Air Saguenay avait été complètement détruit.... (Archives courtoisie, BST)

Agrandir

Le Beaver d'Air Saguenay avait été complètement détruit.

Archives courtoisie, BST

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>

Le Bureau de la sécurité des transports s'adresse à Transports Canada pour rendre obligatoire l'utilisation d'un système d'avertissement de décrochage dans tous les avions Beaver en exploitation commerciale.

«Il est temps que ça change», a martelé l'enquêteur du BST, Pierre Gavillet. Le Bureau a émis cette recommandation en marge du dévoilement des conclusions de son enquête sur l'écrasement d'un hydravion près de Tadoussac sur la Côte-Nord, en août 2015. 

L'accident avait tué le pilote le compagnie Air Saguenay ainsi que les cinq touristes étrangers qu'il transportait. 

C'est probablement en voulait s'approcher du paysage que le pilote a effectué un virage à basse altitude. Un décrochage aérodynamique s'est produit pendant la manoeuvre, révèle l'enquête. L'altitude était alors insuffisante pour que le pilote puisse ramener l'appareil. En vrille, le Beaver a piqué du nez pour s'abîmer au sol. 

En 2013, le BST avait recommandé que Transports Canada facilite l'installation de systèmes d'enregistrement des données de vol léger à bord des avions afin que les exploitants commerciaux puissent assurer le suivi des vols, notamment pour les vols touristiques qui sont «difficiles à encadrer», selon l'enquêteur Gavillet, qui était accompagné jeudi de la présidente du BST, Kathy Fox.

L'enquête a d'ailleurs démontré que le pilote, qui était «très expérimenté» effectuait «régulièrement» des manoeuvres à basse altitude durant les vols touristiques. «Étant donné que l'appareil n'était pas doté d'un enregistreur (...) l'exploitant n'était pas conscient de ces pratiques». 

Toujours en 2013, le BST avait aussi exprimé sa préoccupation devant l'absence d'alerte pour signifier le décrochage dans les Beaver. Transports Canada et le manufacturier, Vicking, avaient à l'époque également émis une recommandation dans le même sens destinée aux exploitants pour qu'ils procèdent à l'installation du système d'avertissement de décrochage «sur une base volontaire». 

Depuis le tragique événement de 2015, Air Saguenay a accru la surveillance de ses vols touristiques et a modifié ses programmes de formation. 

Depuis 1998, 13 accidents impliquant des appareils de type Beaver sont survenus au Canada, tuant 37 personnes.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer