Montréal se dirige vers un surplus de 53,6 millions

Ce surplus attendu vient s'ajouter au surplus record... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Ce surplus attendu vient s'ajouter au surplus record de 213 millions dégagé en 2014. La Ville attribue ce résultat au plan de gestion de la main-d'oeuvre, qui prévoit réduire de 10% le nombre d'employés et la masse salariale.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) La Ville de Montréal se dirige vers un nouveau surplus en 2015, ce qui devrait permettre de limiter à 2% la hausse de taxes dans le prochain budget.

Le maire Denis Coderre a présenté aujourd'hui son rapport annuel sur l'état des finances de Montréal, un exercice imposé par Québec à chaque ville un mois avant que celle-ci ne présente un nouveau budget.

Dans son discours, le premier magistrat de la métropole a réitéré son engagement  à «limiter la hausse des taxes générales à un maximum de 2%». Certains arrondissements pourraient toutefois rendre la facture plus salée en imposant des taxes locales. Il faudra toutefois attendre le dépôt du prochain budget, en novembre, pour en savoir davantage.

Ce surplus attendu vient s'ajouter au surplus record de 213 millions dégagé en 2014. La Ville attribue ce résultat au plan de gestion de la main-d'oeuvre, qui prévoit réduire de 10% le nombre d'employés et la masse salariale.

Parmi les priorités de son administration en 2016, Denis Coderre a réitéré que «la Ville s'emploiera à négocier avec ses partenaires syndicaux une réduction du coût de la rémunération globale, incluant les régimes de retraite et les autres avantages sociaux». Le maire a aussi affirmé vouloir investir davantage dans le transport collectif. Il a indiqué vouloir «hausser les contributions régulières de la Ville à la Société de transport de Montréal (STM) et à l'Agence métropolitaine de transport».

Le maire s'est dit fier de la situation financière de la Ville. «À l'approche du 375e anniversaire de la fondation de Montréal, nous croyons faire honneur aux Montréalais en assurant un contrôle des dépenses et une prestation de services à la hauteur de leurs attentes», a-t-il déclaré.

Le rapport, qui détaille également combien chaque élu a gagné en 2015, permet également de constater que la rémunération du maire s'est établie à 178 905$, soit une hausse de 1,2% par rapport à l'année précédente. Cinq élus de son comité exécutif ont également reçu le maximum pour un échevin, soit 162 612$.

Richard Bergeron n'a pas perdu au change en faisant défection de Projet Montréal pour intégrer l'administration Coderre. Ses nouvelles responsabilités lui ont valu un salaire équivalent à celui qu'il gagnait comme chef de l'opposition, soit 123 674$. C'est Luc Ferrandez qui ressort toutefois gagnant -du moins, financièrement- de ce changement. Alors qu'il a reçu un salaire de 93 000$ en tant que maire du Plateau-Mont-Royal en 2014, il a gagné 118 000$ en 2015 en ajoutant la responsabilité de chef de l'opposition, soit une hausse de 24 000$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer