Les péquistes loin devant

Bien que les forteresses péquistes de Chicoutimi et... (Archives Jeannot Lévesque)

Agrandir

Bien que les forteresses péquistes de Chicoutimi et de Lac-Saint-Jean semblent imprenables en ce moment, Raynald Harvey évoque la possibilité d'un renversement de situation. Il souligne en ce sens qu'un tiers des répondants admettent pouvoir changer d'avis d'ici le 4 septembre.

Archives Jeannot Lévesque

(Alma) À moins d'un bouleversement inattendu, les candidats péquistes Alexandre Cloutier et Stéphane Bédard se dirigent vers une victoire écrasante aux élections générales du 4 septembre prochain.

Selon un sondage réalisé par la firme Segma Recherche pour le compte du journal Le Quotidien et NRJ/Rouge FM, les députés sortant de Lac-Saint-Jean et de Chicoutimi jouissent d'une avance très confortable sur leurs opposants. Souvent qualifiées de bastions souverainistes, ces deux circonscriptions sont représentées par des députés du Parti québécois depuis plus de 35 ans.

Nous publions ce matin le premier d'une série de trois sondages. Jeudi, la circonscription de Dubuc sera à l'avant-plan alors que les intentions de vote dans Roberval et Jonquière seront quant à elles dévoilées vendredi.

Chaque résultat vous sera livré moins de douze heures après la fin de la cueillette d'informations.

Débandade pour le PLQ. Dans Chicoutimi, le candidat Stéphane Bédard s'impose avec 53% des intentions de vote, lui qui tente de se voir confier un cinquième mandat consécutif.

Contrairement aux scrutins antérieurs, le Parti libéral ne constitue pas une menace pour le député sortant. Le candidat Carol Néron ne récolte en effet que 21% des intentions de vote. «On constate une baisse significative de 21 points des libéraux, qui avaient obtenu 42% des appuis dans Chicoutimi en décembre 2008», fait remarquer le président de la firme Segma Recherche, Raynald Harvey.

Le sondeur réfère ainsi à la performance de l'ancienne candidate Joan Simard. Stéphane Bédard avait alors remporté l'élection avec une majorité de 1282 voix. Cette fois-ci, plutôt que de talonner son adversaire du PQ, le libéral Carol Néron peine à distancer la candidate de la Coalition avenir Québec, Alix Boivin. Cette dernière détient 19% de l'électorat, selon le sondage. Bruno Dostie de Québec solidaire et Catherine Bouchard-Tremblay d'Option nationale ferment la marche avec 5% et 1% respectivement. Ces résultats sont obtenus après répartition de 11% d'indécis, de discrets et de répondants affirmant qu'ils n'iraient pas voter, précise Raynald Harvey.

Cloutier, comme en 2008

Du côté de Lac-Saint-Jean, le député sortant Alexandre Cloutier bénéficie d'une avance tout aussi considérable que celle de son confrère de la circonscription de Chicoutimi. Si des élections avaient eu lieu entre le 11 et le 14 août, le candidat aurait obtenu un troisième mandat avec une majorité de 59% du scrutin, après répartition de 6% d'indécis, de discrets et de répondants qui n'entendent pas voter.

En 2008, Alexandre Cloutier avait complété la soirée électorale avec un résultat comparable de 56 %.

Loin derrière, le caquiste Michel Simard suit avec 18% des intentions de vote, un point de plus que le candidat libéral Jeannot Boulianne, troisième avec 17%.

Pour le Parti libéral, il s'agit d'une chute de 13 points comparativement à 2008. Trente pour cent des électeurs avaient alors appuyé le syndicaliste Pierre Simard. Raynald Harvey mentionne que dans Lac-Saint-Jean, le PQ a désormais surpassé les libéraux dans leur noyau dur historique, soit les 65 ans et plus.

En ce qui a trait aux tiers partis, le porte-étendard de Québec solidaire, Frédérick Plamondon, se voit accorder un maigre 3% alors que France Bergeron (Parti vert) et Jordan Racine (Option nationale) obtiennent à peine 1%.  «La circonscription de Lac-Saint-Jean a accordé depuis 1976 dix mandats consécutifs au Parti québécois en plus de fournir les plus fortes majorités de toute la région dans les quatre dernières élections», rappelle Raynald Harvey dans son analyse du sondage.

Lueur d'espoir

Bien que les forteresses péquistes de Chicoutimi et de Lac-Saint-Jean semblent imprenables en ce moment, Raynald Harvey évoque la possibilité d'un renversement de situation. Il souligne en ce sens qu'un tiers des répondants admettent pouvoir changer d'avis d'ici le 4 septembre. Notamment, 35% des participants au sondage n'ont pas arrêté leur choix de façon définitive. «Cette proportion est relativement normale en début de campagne», indique le sondeur.

Le président de Segma Recherche ajoute par ailleurs que les appuis dédiés au PQ dans Chicoutimi sont les plus fermes de tous. Trente pour cent des personnes s'étant prononcées en faveur de Stéphane Bédard sont prêtes à revoir leur position, contre 32% chez les libéraux et 50% à la CAQ.

Dans Lac-Saint-Jean, les adversaires d'Alexandre Cloutier devront concentrer leurs efforts afin de séduire les 34% d'électeurs dont l'allégeance n'est pas définitive.

Contrairement à Chicoutimi, les partisans libéraux sont les plus fidèles alors que 29% des répondants favorables à Jeannot Boulianne pourraient être tentés par un autre candidat. En comparaison, le vote péquiste se révèle volatile dans une proportion de 30%. Près de la moitié (49%) des appuis accordés à la CAQ ne sont pas coulés dans le béton.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer