De Tadoussac à Kegaska, la route 138 s’étale sur 850 km en suivant de près la rive nord du fleuve Saint-Laurent. Nature, culture, gastronomie et grands espaces sont au rendez-vous tout au long de cette «route des baleines» où les bonnes occasions de s’arrêter ne manquent pas. En voici 10 pour découvrir différentes facettes de la Côte-Nord.

Rodolphe Lasnes
Collaboration spéciale

PAIN ARTISANAL ET KOUIGN-AMANN

RODOLPHE LASNES, COLLABORATION SPÉCIALE

Four à pain de la boulangerie La P’tite Cochonne.

Premier arrêt pour faire le plein de bonnes choses à La P’tite Cochonne, une boulangerie artisanale qui cuit de délicieux pains, brioches et fougasses dans un four à bois. La spécialité maison : le kouign-amann, un irrésistible gâteau breton bien beurré. La boulangerie est ouverte l’été seulement, car pendant l’hiver, le boulanger Éric Maillet se transforme en artiste et crée les œuvres qui décorent l’établissement.

482, rue de la Mer, Grandes-Bergeronnes

SE PRENDRE POUR UN OISEAU

RODOLPHE LASNES, COLLABORATION SPÉCIALE

Le parc nature de Pointe-aux-Outardes.

Le parc nature de Pointe-aux-Outardes protège un territoire riche de neuf écosystèmes, dont un marais salé, une tourbière, des dunes et une superbe plage. En plus des nombreuses activités de découverte pour toute la famille (astronomie, culture innue), 10 km de sentiers permettent de se dégourdir les jambes tout en observant quelques-unes des 255 espèces d’oiseaux répertoriées ici. Les ornithologues amateurs apprécieront de séjourner dans l’un des cinq Nichoirs, d’adorables minimaisons douillettes comme un nid. Côté fleuve, ce sont les kitesurfs que l’on voit voler. Le lieu, idéal pour la pratique de ce sport de glisse, rassemble, fin juillet, des centaines d’adeptes lors du KiteFest.

4, rue Labrie, Pointe-aux-Outardes

VIVRE DANS UN PHARE

RODOLPHE LASNES, COLLABORATION SPÉCIALE

Le phare de Pointe-des-Monts et ses dépendances.

C’est à Pointe-des-Monts que le fleuve devient golfe. Les naufrages n’étaient pas rares dans le secteur et le phare, construit en 1830, resta en activité jusqu’en 1964. Aujourd’hui, la tour de sept étages héberge une passionnante exposition racontant la vie des gardiens et de leur famille. On goûte encore à la tranquillité de ce lieu isolé en séjournant dans l’ancienne maison des gardiens (transformée en auberge de quatre chambres), en louant un chalet rustique ou en plantant sa tente en bordure de la plage. Un délicieux petit restaurant se trouve aussi dans ce hameau qui vaut le détour.

Chemin du Vieux-Phare, Baie-Trinité

SURFER SUR LE SAINT-LAURENT

PHOTO SANDRA LÉVESQUE, FOURNIE PAR SURFSHACK

La longue plage à l’est de Sept-Îles s’avère parfaite pour les débutants.

L’idée de se jeter à l’eau dans le golfe du Saint-Laurent pourrait en refroidir certains, mais bien équipé et conseillé par l’équipe de Surfshack, vous apprécierez des sites où les surfeurs sont plus rares que les phoques et les bélugas. Avec son fond sablonneux, la longue plage à l’est de Sept-Îles s’avère parfaite pour débuter.

1055, rue Mars, Moisie

GOÛTER À LA CHICOUTAI

RODOLPHE LASNES, COLLABORATION SPÉCIALE

La Maison de la Chicoutai, à Rivière-au-Tonnerre.

Un arrêt à la Maison de la Chicoutai s’impose pour déguster ce petit fruit orangé qui pousse uniquement à l’état sauvage dans les contrées nordiques. Son goût légèrement acidulé se savoure ici en confiture, coulis, beurre ou tisane, qui font autant de bons souvenirs gourmands.

6, rue de l’Église, Rivière-au-Tonnerre

AGROTOURISME BORÉAL

RODOLPHE LASNES, COLLABORATION SPÉCIALE

Des sanglichons de la coopérative agroforestière Le Grenier boréal.

Le Grenier boréal est une coopérative agroforestière qui produit des fruits et légumes frais, une denrée rare sur la Côte-Nord. Un sentier de découverte permet de sillonner serres et plantations pour observer les techniques agricoles bios et durables. En passant, vous pourrez cueillir des fraises et des camerises, saluer les sanglichons (mélange de sanglier et de cochon) qui engraissent la terre, puis acheter à la boutique des produits sauvages cueillis en Minganie.

1566, route de l’Aéroport, Longue-Pointe-de-Mingan

DÉCOUVRIR LA CULTURE INNUE

RODOLPHE LASNES, COLLABORATION SPÉCIALE

La Maison de la culture innue.

La Côte-Nord est le pays des Innus. Dans le village de Mingan, la Maison de la culture innue est un endroit de prédilection pour découvrir l’histoire et la culture de ce peuple autochtone, tout en appréciant les initiatives actuelles pour préserver et transmettre ce patrimoine. Après avoir visité le musée, allez admirer l’église Saint-Georges de Mingan, formidablement décorée par des artisans innus.

34, rue Nashipetimit, Ekuanitshit (Mingan)

PRENDRE LE LARGE AUX ÎLES MINGAN

RODOLPHE LASNES, COLLABORATION SPÉCIALE

La Grande Île, dans l'archipel de Mingan.

Véritable joyau de la Côte-Nord, l’archipel de Mingan compte un millier d’îles et d’îlots protégés par Parcs Canada. Connu pour ses formidables roches calcaires sculptées par les éléments, l’archipel réserve aussi d’autres trésors uniques. Mettez le cap sur l’île Quarry pour une visite rapide ou familiale, préférez Grande Île pour une expérience digne de Robinson, ou offrez-vous le plaisir d’un séjour tout confort dans l’île aux Perroquets pour admirer des macareux moines. Dans tous les cas, baleines, phoques et moments inoubliables sont au programme. Départs en bateau de Longue-Pointe-de-Mingan et de Havre-Saint-Pierre.

SPIRITUEUX NORD-CÔTIERS

RODOLPHE LASNES, COLLABORATION SPÉCIALE

Deux produits élaborés par la Distillerie Puyjalon.

Tout nouveau et déjà primé, le gin de la Distillerie Puyjalon est aromatisé avec une majorité d’ingrédients du terroir local (thé du Labrador, poivre des dunes, chicoutai…), qui lui transmettent une saveur florale unique. Les produits de la seule microdistillerie de la Côte-Nord se trouvent dans la plupart des SAQ, mais un passage à l’établissement vous assure une bonne dose de passion insufflée par les propriétaires.

1180, rue du Fer, Havre-Saint-Pierre

UN CHOCOLAT POUR LA FIN

RODOLPHE LASNES, COLLABORATION SPÉCIALE

La Coqueline

Le pittoresque village de Natashquan est célèbre pour être le pays de Gilles Vigneault, mais les gourmands retiendront que la chocolaterie La Coqueline s’y trouve aussi. Ici, tout est fait à la main, d’une manière artisanale et sans aucun additif, mais avec beaucoup d’inspiration locale. Chocolats aux baies de genévrier, à la chicoutai ou au poivre des dunes font partie des créations maison. À déguster sur place ou à emporter jusqu’au bout de la route 138, car Kegaska n’est plus qu’à 50 km vers l’est.

31, allée des Galets, Natashquan