Tout au long de l’été, La Presse vous propose des activités une journée inspirées des éléments.

Marie Tison
Marie Tison La Presse

Le kayak longe la rive. D’un côté, on entend les oiseaux qui chantent, les bruissements de quelque bête dans les hautes herbes. De l’autre, on perçoit le grondement des rapides de Lachine.

L’eau, ici, est relativement calme et on peut admirer à loisir les goélands qui criaillent sur des troncs d’arbres blanchis à moitié immergés, quelques cormorans qui agitent élégamment les ailes et un impressionnant balbuzard pêcheur qui déguste un non moins impressionnant poisson tout droit sorti des eaux.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Les oiseaux aquatiques ne manquent pas, notamment les goélands et les cormorans.

Et si on regarde au loin, de l’autre côté du fleuve, on voit les grands édifices du centre-ville de Montréal. Si près et si loin à la fois.

C’est facile de s’offrir cette petite escapade nature. Il suffit de suivre l’eau. Et la façon la plus agréable de le faire, c’est encore à vélo, sur la piste cyclable qui longe la Voie maritime. Pour y accéder de Montréal, rien ne vaut le bon vieux pont Jacques-Cartier. Il faut travailler un peu fort pour se hisser tout en haut, mais la vue sur le fleuve en vaut la peine. La descente sur l’île Sainte-Hélène est une petite récompense, puis c’est la plaisante traversée de l’île Notre-Dame pour rejoindre la Voie maritime à la hauteur des écluses de Saint-Lambert.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

En chemin se dresse le pont Samuel-de-Champlain.

La piste cyclable qui suit la digue de la Voie maritime est plutôt large. C’est une des rares pistes où on peut jaser côte à côte avec un autre cycliste sans trop risquer sa vie. On peut admirer le fleuve d’un côté, observer de gros navires de l’autre côté, et repérer des oiseaux qui chantonnent ici et là.

Direction Évasiô

À environ un kilomètre avant d’atteindre la plage du RécréoParc de Sainte-Catherine, une petite pancarte annonce le site de location d’embarcations Évasiô. C’est le moment de descendre près de l’eau et de rencontrer les jeunes entrepreneurs qui viennent de lancer cette petite entreprise.

Vincent Boissonneault et Zacharie Rajotte ont participé à un concours d’entrepreneuriat au cégep de ce dernier, le collège Édouard-Montpetit. Et ils ont gagné. Avec la bourse ainsi obtenue (et avec une partie de leurs économies), ils ont pu acquérir une petite flotte de kayaks et de planches à pagaie.

« Nous sommes tous deux de La Prairie », raconte Vincent Boissonneault.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Vincent Boissonneault a lancé Évasiô avec son ami Zacharie Rajotte. Tous deux viennent tout juste de finir leur cégep.

On faisait du kayak et de la planche à pagaie, mais on trouvait qu’il manquait d’accès à l’eau. On a donc regardé dans la région pour trouver où on pouvait implanter un service de location d’embarcations.

Vincent Boissonneault, d’Évasiô

Les deux jeunes de 20 ans ont conclu une entente avec le RécréoParc de Sainte-Catherine pour s’y installer. Le site se prête particulièrement bien aux petites embarcations : alors que les rapides de Lachine ragent au large, une pointe de terre protège le secteur. Il y a du courant, mais rien d’extrême.

Vincent Boissonneault fait quand même quelques recommandations au départ. En gros, si on va se promener à plus de 300 m de la rive, au large, on risque de se mettre un peu dans le trouble. Le jeune entrepreneur souligne toutefois que depuis le début de la saison, il n’a pas été nécessaire d’aller secourir des clients un peu trop téméraires.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Les derniers bons conseils de Vincent Boissonneault avant de prendre le large.

De toute façon, il est plus intéressant de suivre la rive. L’eau est extraordinairement claire, on peut voir la végétation aquatique onduler au gré du courant. Il y a de petits poissons… et même un poisson « gros comme ça » qui circule à distance respectueuse d’un pêcheur bien installé sur le bord de l’eau.

En cette mi-journée, il n’y a pas beaucoup d’action autour d’une hutte de castor. Il n’y a qu’un ou deux ouaouarons, crouik, plouf, qui disparaissent sous l’eau avec un petit cri.

L’idéal, c’est de partir contre le petit courant, de travailler un peu fort, de revenir tranquillement sans s’échiner et d’en profiter pour observer ce qui se passe près du rivage. Une tortue géographique est peut-être en train de se prélasser sur un bout de bois juste au-dessus de l’eau.

Quoi ?

Sortie en kayak ou en planche à pagaie sur le Saint-Laurent

Où ?

Évasiô, au RécréoParc de Sainte-Catherine, situé au 5340, boulevard Marie-Victorin, à environ 700 m à l’est des écluses de Sainte-Catherine

Pour qui ?

Pour tous ceux qui aiment l’eau et qui sont à l’aise en kayak et en planche à pagaie.

Combien ?

Kayak simple et planche à pagaie : 20 $ pour une heure, 30 $ pour deux. Kayak double : 30 $ pour une heure, 45 $ pour deux.

Quand ?

Jusqu’au 22 août : du lundi au vendredi de 11 h à 16 h, samedi et dimanche de 10 h à 18 h. Du 23 août au 29 août : du mercredi au vendredi de 11 h à 16 h, samedi et dimanche de 10 à 18 h. À partir du 30 août : samedi et dimanche de 10 h à 18 h.

Consultez le site d’Évasiô