La région de l’Estrie s’apprête à intégrer les MRC de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska, qui font actuellement partie de la Montérégie. À cette addition s’ajouterait également un changement d’appellation : l’Estrie redeviendrait officiellement les Cantons-de-l’Est.

Jean-Marc Brais, Initiative de journalisme local Le Val-Ouest

C’est à ce dernier point que s’oppose la MRC du Val-Saint-François, qui voit toutefois d’un bon œil l’ajout de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska au territoire de l’Estrie. « Le conseil de la MRC du Val-Saint-François estime que le changement de dénomination de la région administrative est une question qui devrait être traitée de façon indépendante de la question de l’inclusion des deux nouvelles MRC à la région administrative », affirme le préfet de la MRC Luc Cayer.

« Le conseil ne se reconnait pas dans la proposition de la nouvelle dénomination Cantons-de-l’Est, mais au final, ce choix devrait appartenir à la population », poursuit celui qui est aussi maire de Stoke. « À notre avis, il n’y a pas urgence d’agir […] alors pourquoi ne pas consulter l’ensemble des municipalités de l’Estrie, incluant ses citoyens, avant de procéder au changement de nom de toute une région ? »

Un projet qui perdure depuis 18 mois

L’annexion des MRC de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska est un engagement électoral du député provincial de Granby et ministre responsable de l’Estrie, François Bonnardel, visant à mettre fin à la confusion administrative vécue par divers organismes établis à Granby et Cowansville.

L’appellation Cantons-de-l’Est était utilisée pour désigner la région administrative jusque dans les années 1950, avant que ne soit officialisée Estrie. L’usage courant avait toutefois conservé le réflexe de la première, entre autres pour désigner la région touristique, qui inclut déjà les deux MRC à cheval entre la Montérégie et l’Estrie. Le changement proposé vise à uniformiser les appellations.

Le Val-Saint-François fait cavalier seul, alors que les autres MRC de l’Estrie (Memphrémagog, Sherbrooke, Les Sources, Coaticook, Granit) se sont montrées favorables. Seule la MRC du Haut-Saint-François s’est opposée à l’annexion de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska en raison de changements envisagés aux enveloppes budgétaires des secteurs agroalimentaire et forestier.