La comète Neowise poursuit son bonhomme de chemin dans le ciel et peut désormais être observée en début de nuit à l’œil nu, par temps dégagé. Elle devrait passer au point de son orbite le plus près de la Terre le 23 juillet. Comment la trouver ?

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

« Présentement, il faut observer vers le nord-ouest, à partir de 22 h. Elle est visible à l’œil si l’on sait où regarder », indique Robert Saint-Jean, astronome amateur et astrophotographe.

Après avoir traversé la constellation du Lynx, elle s’est déplacée vers la constellation de la Grande Ourse, montant par rapport à l’horizon, ce qui rend le repérage plus facile et permet une plage d’observation plus longue. La comète est visible à partir des zones urbaines, mais en s’éloignant des centres de pollution lumineuse, elle se discerne encore plus facilement. « Dans un ciel très noir, elle a deux à trois fois la dimension de ce qu’on peut voir en ville », note M. Saint-Jean. Des jumelles peuvent être utiles pour en observer la queue, soit la traînée de poussière laissée dans son sillage. « De l’hémisphère Nord et du Québec, cela fait plusieurs dizaines d’années que l’on n’a pas vu de comète aussi belle », rappelle-t-il.

PHOTO FOURNIE PAR PHILIPPE MOUSSETTE

Une photo spectaculaire de la comète au-dessus du Château Frontenac, à Québec, prise le 15 juillet. Elle est l’œuvre de Philippe Moussette, président du club astronomie de Cap-Rouge.

Le dernier passage d’une comète aussi brillante visible du Québec remonte effectivement à 1997, avec Hale-Bopp, ce qui fait de la visite de Neowise un évènement astronomique rare. De très belles photographies ont été prises partout au Québec, dont une au-dessus du Château Frontenac par Philippe Moussette, président du club d’astronomie VÉGA de Cap-Rouge.

Consultez la page Facebook de la Fédération des astronomes amateurs du Québec