Le groupe de réflexion Goodcitylife.org vient de mettre au point un outil interactif qui permet de « cartographier » les humeurs de Londres, Barcelone, Madrid, Rome, New York ou Boston, entre autres, en fonction des odeurs et des sons auxquels on est exposé dans chaque rue.

Publié le 12 avr. 2016
Fabienne Couturier LA PRESSE

Par exemple, un secteur industriel ou une bretelle d'autoroute dégagent des bruits et des émanations plus agressants pour l'humain qu'un parc ou une avenue bordée de restos. Ces humeurs sont illustrées dans un spectre qui va de la tristesse à l'anticipation en passant par la joie ou la peur.