• Accueil > 
  • Voyage > 
  • Nouvelles 
  • > Les autorités américaines déconseillent de voyager dans les pays frappés par Ebola 
Recherche Voyage
Source ID:; App Source:

Les autorités américaines déconseillent de voyager dans les pays frappés par Ebola

Cette épidémie d'Ebola, d'une ampleur sans précédent, a... (Photo AP)

Agrandir

Cette épidémie d'Ebola, d'une ampleur sans précédent, a déjà fait 729 morts en Sierra Leone, en Guinée, au Liberia et au Nigeria, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Photo AP

Agence France-Presse
WASHINGTON

Les autorités sanitaires américaines ont recommandé jeudi à leurs ressortissants d'éviter de se rendre dans les trois pays d'Afrique de l'Ouest frappés par une épidémie sans précédent de fièvre hémorragique Ebola.

Les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) «recommandent d'éviter les voyages non essentiels en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone», a déclaré le Dr Tom Frieden, le directeur des CDC lors d'une conférence de presse.

«Cette recommandation se justifie par le risque potentiel que représente cette épidémie pour les voyageurs», a-t-il précisé, ajoutant que les CDC allaient dépêcher cinquante de leurs experts en plus dans les zones touchées en Afrique.

Cette épidémie d'Ebola, d'une ampleur sans précédent, a déjà fait 729 morts en Sierra Leone, en Guinée, au Liberia et au Nigeria, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Ebola peut avoir un taux de mortalité atteignant 90%.

«Il s'agit de la plus importante et de la plus complexe épidémie d'Ebola dans l'Histoire et un trop grand nombre de vies ont déjà été perdues», a aussi souligné le Dr Frieden.

«Il faudra de nombreux mois pour arrêter cette épidémie et ce ne sera pas facile, mais nous pouvons y mettre fin», a-t-il jugé.

«Nous savons ce qui doit être fait et les CDC accélèrent leur réponse avec d'autres pays en envoyant 50 de nos experts en plus dans la région au cours des 30 prochains jours», a précisé le Dr Frieden.

«Avec un travail méticuleux pour trouver les malades, les personnes avec qui ils ont été en contacts, on arrêtera la chaîne de transmission du virus», a-t-il dit. «C'est un marathon, pas un sprint», a poursuivi le responsable des CDC, estimant qu'il faudra dans le meilleur des cas au moins trois à six mois pour venir à bout de cette épidémie.

M. Frieden s'est aussi voulu rassurant en expliquant qu'il n'y avait pas de risque d'épidémie aux États-Unis. Si une personne infectée venait à entrer dans le pays, tous les hôpitaux sont bien équipés pour mettre un malade en quarantaine et empêcher toute propagation du virus. Celui-ci se transmet seulement par des contacts directs avec des fluides corporels d'un malade ayant des symptômes.

Par ailleurs, le médecin américain Kent Brantly, qui a contracté Ebola au Liberia, où il soignait des patients touchés par cette fièvre hémorragique, a vu son état «légèrement s'aggraver», a indiqué jeudi l'association caritative chrétienne pour laquelle il travaille.

Kent Brantly, 33 ans, et une autre missionnaire américaine, Nancy Writebol, également contaminée, «sont dans un état stable, mais grave», a affirmé l'association américaine Samaritan's Purse.




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer