(Liverpool) C’est une institution de Liverpool où adoraient se réunir les Beatles : le Philharmonic Dining Rooms est devenu mercredi le premier pub anglais de l’époque victorienne à être classé monument historique de première catégorie.

Agence France-Presse

Le « Phil », comme il est affectueusement surnommé dans cette ville de l’ouest de l’Angleterre, avait été bâti en 1898 par l’architecte Walter W. Thomas pendant l’âge d’or de la construction des pubs. Il se distingue par sa façade exubérante en pierre de taille et son intérieur richement décoré.

PHOTO PAUL ELLIS, AGENCE FRANCE-PRESSE

La porte d’entrée du Philharmonic Dining Rooms est considérée comme l’une des plus belles d’Angleterre.

John Lennon avait un jour déclaré que la pire chose dans le fait d’appartenir aux Beatles résidait dans le fait de ne « plus pouvoir boire une pinte au Phil ».

Son camarade Paul McCartney était retourné en 2018 dans la ville où le groupe s’était taillé un nom, surprenant les clients du pub avec un concert improvisé.

PHOTO PAUL ELLIS, AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon Duncan Wilson, directeur général de Historic England, le Philharmonic Dining Rooms est un remarquable témoin de l’époque victorienne.

Classé monument historique de deuxième catégorie depuis 1955, le Phil a désormais rejoint d’autres joyaux architecturaux tels que le palais de Buckingham.

Pour Duncan Wilson, directeur général de Historic England, l’organisme chargé de ces classifications, c’est un remarquable témoin de l’époque victorienne.

PHOTO PAUL ELLIS, AGENCE FRANCE-PRESSE

À l’intérieur du Philharmonic Dining Rooms, des moulures, des vitraux détaillés et des cheminées en acajou entourent le bar en forme de fer à cheval.

Son passage en première catégorie « permettra de préserver son intérieur exceptionnel et son extérieur » extravagant, orné de fleurons en forme d’obélisque, de hautes cheminées, de tourelles et d’un balcon à balustrade au deuxième étage, a-t-il ajouté.

Sa porte d’entrée est considérée comme l’une des plus belles d’Angleterre. À l’intérieur, des moulures, des vitraux détaillés et des cheminées en acajou entourent le bar en forme de fer à cheval.

Le propriétaire du lieu, Eamonn Lavin, voit cette inscription dans la plus haute catégorie du patrimoine historique comme un « véritable honneur » pour cette bâtisse à « l’histoire très riche », visitée par des « gens du monde entier » qui viennent l’admirer et y « goûter quelques bières ».