(Vallon-Pont-d’Arc) Pendant les vacances estivales, l’Ardèche est prise d’assaut par les touristes. Cette région au décor saisissant est située sur la rive droite du Rhône. Tandis que l’automne s’installe dans le midi de la France, c’est le moment idéal pour découvrir cet endroit qui fait rêver… depuis la préhistoire.

Karyne Duplessis Piché Karyne Duplessis Piché
Spécialiste en vin, collaboratrice invitée

En kayak sous le pont d’Arc

PHOTO KARYNE DUPLESSIS PICHÉ, COLLABORATION SPÉCIALE

Le pont d’Arc

L’Ardèche est une région, mais c’est aussi une rivière qui traverse des gorges de calcaire splendides. Ce cours d’eau est à la fois sauvage, habité par les rares castors de l’Hexagone, mais aussi très touristique. L’arche naturelle, qui s’impose à l’entrée des gorges, attire les foules. Ce pont de roche formé il y a 500 000 ans est unique, car il relie les deux rives. Le meilleur moyen pour en saisir toute sa beauté se trouve sur l’eau. Pour ce faire, de nombreuses entreprises proposent des descentes accompagnées de la rivière et la location de kayaks. Les Français vous le diront : l’endroit devient une véritable autoroute pendant les vacances. Mais la balade en vaut la peine. Pour éviter la congestion, on privilégie un départ tôt le matin, surtout pour le parcours facile de deux heures. Bon à savoir : les enfants de moins de 7 ans doivent être accompagnés sur la rivière par un guide autorisé. La saison de kayak se termine à la fin d’octobre, mais le pont d’Arc s’observe également à partir d’une route creusée dans la falaise.

Consultez le site du pont d’Arc : https://pontdarc-ardeche.fr/

Consultez le site du Canoyak : https://www.canoyak.fr/

Le trésor de la grotte Chauvet

PHOTO TIRÉE DU SITE DE LA GROTTE CHAUVET

Les peintures ont été découvertes en 1994 dans une grotte qui se trouve à proximité du pont d’Arc.

Partout en Ardèche, on trouve des preuves que la région est habitée depuis des milliers d’années. On y voit des abris préhistoriques, des dolmens, mais surtout, on peut admirer une reproduction de peintures datant d’au moins 30 000 ans. Ce sont les plus anciennes découvertes à ce jour. Les œuvres d’une grande beauté et complexité représentent surtout des animaux, dont plusieurs sont maintenant disparus d’Europe. Les peintures ont été découvertes en 1994 dans une grotte qui se trouve à proximité du pont d’Arc. Dès lors, l’endroit a été fermé au public afin de le protéger. « Les spéléologues ont tout de suite compris la richesse des lieux », résume le guide Emmanuel Saint-Bonnet, de la Grotte Chauvet. Les autorités françaises ont construit une reproduction grandeur nature à quelques kilomètres du lieu original. La visite se déroule pendant une heure avec un guide. On trouve également sur le site plusieurs expositions sur la préhistoire.

Consultez le site de la Grotte Chauvet : https://www.grottechauvet2ardeche.com/

PHOTO KARYNE DUPLESSIS PICHÉ, COLLABORATION SPÉCIALE

C’est cet immeuble qui abrite une reproduction des peintures rupestres
de la Grotte Chauvet.

L’incroyable aven d’Orgnac

PHOTO KARYNE DUPLESSIS PICHÉ, COLLABORATION SPÉCIALE

L’Aven d’Orgnac

Il n’y a pas que les paysages de l’Ardèche qui sont époustouflants. Son sous-sol aussi. Lors du retrait de la mer il y a des millions d’années, l’eau a formé de nombreuses galeries souterraines dans le calcaire. Plusieurs de ces gouffres sont ouverts au public. Le plus connu est l’Aven d’Orgnac. Après une descente de 700 marches, on débouche dans une salle immense remplie de stalagmites, de stalactites et de draperies de pierre. La visite en met plein la vue. Fait rare : on y trouve des hélictites, des formations à l’horizontale qui mettent plusieurs siècles à se construire en défiant la gravité.

Consultez le site de l’Aven d’Orgnac : https://www.orgnac.com/

Découvrir les vins d’Ardèche

PHOTO KARYNE DUPLESSIS PICHÉ, COLLABORATION SPÉCIALE

Vignoble en Ardèche

Sans surprise, comme ailleurs en France, la vigne fait partie du paysage ardéchois. Les vins de la région sont encore peu connus, car les vignobles ont mis du temps à se remettre de la crise du phylloxéra. Ils sont néanmoins de plus en plus cités par les experts pour leurs bons rapports qualité-prix. Des vignerons ont entrepris de revaloriser ce terroir. Dans leur sol varié, composé de basalte, de grès, de galets et de calcaire, ils cultivent plusieurs cépages, dont le gamay et la syrah. Ils possèdent même une variété locale inédite : le chatus. Ce raisin rouge donne un vin coloré qui rappelle le malbec par la robustesse de ses tannins. La cave coopérative a créé un centre de découvertes appelé Néovinum à Ruoms. L’endroit est idéal pour en apprendre plus sur le vin et pour goûter à différentes cuvées.

Consultez le site des Vignerons ardéchois : https://www.vignerons-ardechois.com/fr/

Balades sur deux roues

PHOTO KARYNE DUPLESSIS PICHÉ, COLLABORATION SPÉCIALE

Le joli village de Vogüé

Pour prendre de l’air, l’Ardèche se visite à vélo. Plusieurs lignes de chemin de fer ont été converties en pistes cyclables. La Via Ardèche relie Vogüé et Grospierres. Le parcours, long de 23 km, est plat, mais son décor n’est pas ennuyeux. À Vogüé, un des plus beaux villages de France, on enjambe l’Ardèche sur un pont majestueux. La vue permet d’admirer le village et son château dont le donjon remonte au XIIe siècle. Pour les plus longues expéditions, la Dolce Via s’étend sur 90 km dans le nord-est de la région.

Consultez le site de la Dolce Via : https://www.dolce-via.com/fr/