(Madrid) Les touristes ont dépensé plus de 92 milliards d’euros (135 milliards de dollars) en Espagne l’an dernier, un record, a indiqué l’Institut national de la statistique (INE) lundi, confirmant également un record d’affluence des visiteurs étrangers, à 83,7 millions.

Agence France-Presse

L’Espagne est restée en 2019 la deuxième destination touristique du monde, derrière la France et devant les États-Unis, selon des données provisoires de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Les Britanniques sont ceux qui ont dépensé le plus d’argent l’an dernier lors de leur séjour en Espagne (près de 18 milliards d’euros), suivis par les Allemands (11,7 milliards) et les Français (7,6 milliards).

La dépense moyenne par touriste est estimée à 1102 euros (+1,7 % par rapport à 2018) (1621 $), bien que la durée moyenne des séjours se soit réduite légèrement à 7,2 jours (0,2 jour de moins qu’en 2018).

Le nombre record de touristes, en hausse de 1,1 % par rapport à 2018, avait déjà été annoncé en janvier par le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez.

La Catalogne se situe en tête des destinations préférées (19,4 millions de visiteurs), devant les îles Baléares (13,7 millions) et les Canaries (13,1 millions).

La secrétaire d’État au Tourisme, Isabel Oliver, s’est félicitée, dans un communiqué, du « dynamisme du tourisme alors que l’année n’a pas été exempte de difficultés, du fait du Brexit et de la faillite du (voyagiste britannique) Thomas Cook », qui possédait en Espagne son plus grand nombre d’hôtels.

L’organisation patronale du secteur touristique Exceltur avait déjà souligné en janvier que l’activité touristique — un des principaux moteurs de l’économie espagnole — avait progressé en 2019 de 1,5 % sur un an.

Cela marquait cependant un ralentissement de la croissance par rapport à 2018 (+2 %) et aux chiffres exceptionnels de progression de 2017 (+4,5 %) et 2016 (+5 %).

L’Espagne avait alors bénéficié d’une affluence exceptionnelle de touristes effrayés par les attentats dans d’autres pays méditerranéens — tels que la Turquie, l’Égypte ou la Tunisie — mais ces destinations attirent de nouveau, en proposant par ailleurs des prix inférieurs.

L’an dernier, la majeure partie des touristes en Espagne sont venus du Royaume-Uni (18 millions), d’Allemagne et de France (plus de 11 millions chacun).