(Madrid) L’Espagne, deuxième destination touristique mondiale, a vu le nombre de visiteurs étrangers s’effondrer de 75 % sur un an durant les neuf premiers mois de 2020, en raison de l’impact de la pandémie de COVID-19, selon les chiffres officiels publiés mardi.

Agence France-Presse

Le pays n’a accueilli que 16,8 millions de touristes entre janvier et septembre, contre 67 millions à la même époque en 2019, selon un communiqué de l’Institut national de la statistique (INE).

Cela représente une baisse de 74,9 % sur un an, alors que l’Espagne, l’un des pays européens les plus endeuillés par la pandémie, a subi un strict confinement au printemps, doublé d’une fermeture des frontières, puis un déconfinement progressif en mai-juin.

Après une chute de 100 % des arrivées en mars-avril, soit zéro touriste accueilli, le nombre de visiteurs s’était mis à remonter progressivement, une reprise freinée sec par la quarantaine décrétée fin juillet par le Royaume-Uni pour les personnes revenant d’Espagne, où les cas de COVID s’étaient remis à augmenter fortement.

Les Britanniques, premier contingent de visiteurs en Espagne en temps normal, avaient alors annulé massivement leurs réservations estivales.

Les mois de juillet et août, qui constituent traditionnellement la haute saison, ont été catastrophiques, avec environ 75 % de touristes en moins.

En septembre, mois marqué par une intensification de la deuxième vague épidémique et la mise en place de nouvelles restrictions, les arrivées ont chuté encore plus fortement, de 87 % sur un an.

La France a été le principal pays pourvoyeur de visiteurs en 2020, malgré une baisse de 64 % sur un an, suivie du Royaume-Uni (-81 %) et de l’Allemagne (-76 %).

Les dépenses engagées par les touristes ont également baissé de 76 % sur un an entre janvier et septembre, à 17,7 milliards d’euros, et chaque visiteur a dépensé en moyenne 22 % de moins qu’en 2019.

Les déboires du tourisme, secteur crucial pesant 12 % du PIB espagnol, affectent lourdement la quatrième économie de la zone euro, qui était en 2019 le pays le plus visité au monde après la France.

L’Espagne devrait être le pays occidental à subir la plus lourde chute du PIB en 2020, avec un recul de 12,8 % selon les dernières prévisions du Fonds monétaire international.