(Madrid) L’Espagne, deuxième destination touristique mondiale, a vu le nombre de touristes étrangers s’effondrer de 76 % en août sur un an, après un mois de juillet tout aussi désastreux, selon les données publiées vendredi par l’Institut national de la statistique (INE).

Agence France-Presse

En juillet, les arrivées avaient chuté de 75 %.

Seuls 2,4 millions de touristes étrangers se sont rendus en Espagne en août, mois marqué par une accélération de l’apparition de nouveaux cas de COVID-19.

Le 27 juillet, le Royaume-Uni avait décidé d’imposer une quarantaine à tous les voyageurs revenant d’Espagne, un coup dur alors que les Britanniques représentent habituellement la premier contingent de visiteurs étrangers dans ce pays.

Leur nombre a chuté de 88 % en août sur un an, tandis que celui des touristes allemands a baissé de 74 %.

Les Français ont été les premiers visiteurs étrangers en août, avec environ 860 000 touristes (35 % du total), même si leur nombre a chuté de moitié par rapport à août 2019.

Sur les huit premiers mois de l’année 2020, le nombre total de touristes étrangers a chuté de 73 % en Espagne à 15,7 millions.

Le tourisme est l’un des piliers de l’économie espagnole et pèse 12 % du PIB.

Le mois d’août était en principe le deuxième mois de retour à la normale après la fin du confinement le 21 juin, mais il a été marqué par le retour de certaines restrictions destinées à tenter d’endiguer la hausse des cas, notamment en Catalogne, dont les plages sont très prisées des étrangers.

Les arrivées de visiteurs ont baissé de 80 % sur un an dans cette région, comme dans l’archipel des Baléares, et de près de 90 % dans la région de Madrid.

La pandémie a causé plus de 31 000 décès en Espagne, pays qui compte actuellement le plus grand nombre de cas par rapport à sa population de toute l’Union européenne.